Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

Sunibrain lève 1,3 millions d’euros pour ouvrir l’ère du photovoltaïque connecté

Fort de son innovation brevetée dans le refroidissement des panneaux solaires qui en maximise les rendements, Sunibrain vient de lever 1,3 millions d’euros. En ouvrant l’ère de l’énergie digitale, la start-up ambitionne de devenir « le Google de l’énergie » d’ici 2020.

Le soleil brille dans la galaxie Sunibrain. La start-up toulousaine, lancée en 2011 par Nicolas Cristi et André Macq sur un concept innovant de refroidissement des panneaux photovoltaïques par arrosage d’eau de pluie,- soit une rentabilité augmentée de 6 à 10%-, vient de lever 1,3 millions d’euros. Outre un prêt d’amorçage de BPI France et une subvention de la Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, ce tour de table permet l’entrée au capital de la société de deux investisseurs privés : Galia Gestion et le toulousain Wiseed.

En un an, l’entreprise a déjà équipé l’équivalent de deux mégawatts de centrales solaires, avec des installateurs. Cette levée de fonds devrait lui permettre d’accélérer son développement commercial avec un objectif de 100 mégawatts installés en France et dans les Dom Tom d’ici la fin de l’année. Sunibrain qui vise le million d’euros de chiffre d’affaires en 2016 compte également renforcer sa R&D dans un domaine pionnier : celui de l’énergie digitale. Selon Nicolas Cristi, « le défi de demain n’est plus simplement de produire de l’énergie, mais de la produire mieux et de manière prédictible. »

Un pionnier dans l’énergie digitale

En février, la start-up a donc lancé avec le laboratoire public IRIT (Institut de Recherche en Informatique de Toulouse) le programme d’intelligence artificielle SuniAgri. « Le calculateur autonome que nous avons conçu commande l’arrosage des panneaux, selon une trentaine de paramètres afin d’économiser l’eau et d’obtenir le meilleur rendement. Pour augmenter les gains énergétiques en déclenchant l’auto-nettoyage au bon moment, nous voulons maximiser les capacités prédictives en connectant l’ensemble des calculateurs à Internet. Les données seront stockées et mutualisées dans le cloud et chaque centrale pourra s’auto-alimenter sur des dizaines de paramètres et augmenter encore son rendement », explique Nicolas Cristi.

Sur deux ans, SunAgri devrait permettre à Sunibrain de développer une expertise pionnière dans l’énergie digitale et amorcer le pilotage de l’apport de l’énergie solaire au réseau électrique d’ici cinq ans. « Le calculateur de la centrale pourra décider de stocker l’électricité ou de l’envoyer sur le secteur, et choisira même, à terme, à quel opérateur vendre l’énergie en fonction du prix », s’enthousiasme Nicolas Cristi. Fort du gigantesque volume de données que la start-up entend traiter sur le secteur stratégique de l’énergie, des géants comme Google ont déjà pris contact. « Il nous ont déjà donné pour 100.000 dollars de cloud et nous envoient un ingénieur le mois prochain ». La pépite toulousaine vient de passer de deux à six collaborateurs et vise les vingt millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici trois ans.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Nicolas Cristi, co-fondateur de Sunibrain. Photo Sunibrain.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-green.fr/Sunibrain-leve-1-3-millions-d-euros-pour-ouvrir-l-ere-du,18915