Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

Sovamep : la PME régionale leader du recyclage des métaux non ferreux

Face à un marché ultra concurrentiel et à des prix tendus, la PME toulousaine du recyclage des métaux, Sovamep, tire son épingle du jeu. Son laboratoire d’extraction de métaux précieux est le seul équipement de ce type en Occitanie.

Implantée à Muret sur une installation classée de 10.000 m2, Sovamep récupère six cent tonnes de déchets non ferreux chaque mois. De l’aluminium et du titane mais aussi de l’inox et du cuivre, issus des tournures et chutes d’usines des secteurs de l’aéronautique (Latécoère, Figeac Aéro) mais aussi de l’automobile, de la défense (Thalès) et de l’agroalimentaire. « Nous sommes Iso 140001 et collectons principalement sur un rayon Grand-Ouest et Sud-Est. Nous plaçons des bacs de différents tailles jusqu’aux bennes chez nos clients. Le tri s’effectue chez l’opérateur et quatre chauffeurs équipés de camions et grues gèrent la collecte, » précise Vincent Delage, président de Sovamep.

Après avoir été cadre dirigeant pendant vingt ans chez Veolia et Paprec, ce dernier a racheté l’entreprise en 2014. Sur le site de Muret, les métaux collectés seront vérifiés par des opérateurs avant d’être affrétés à des fonderies européenne, en Espagne, Belgique, Italie et France. Afin d’être au plus près des sites de production de ses clients souvent délocalisés, Sovamep s’est aussi doté en 2001 d’une filiale, Valdem, qui compte quarante cinq personnes à Casablanca.

Alerte aux prix trop bas

Si Sovamep se présente comme « un acteur important sur un secteur dynamique », la PME évolue actuellement dans un contexte difficile, explique Vincent Delage. « Il y a une surabondance de matières avec la Chine qui inonde le marché et une forte volatilité des prix ». Résultat, en deux ans, les prix des métaux indexés sur le London Metal Exchange ont chuté de 30% toute qualité confondues. une situation que déplore le dirigeant : « l’économie du recyclage est bien implantée mais peut être mise à mal par des prix trop bas. »

Si la PME réussit à tirer son épingle du jeu, c’est grâce à sa seconde activité, complémentaire de la première : l’extraction de métaux précieux issus des déchets électroniques que l’entreprise collecte à la source chez les industriels. « L’or est la valeur refuge », rappelle le dirigeant. L’entreprise est la seule de la région à être pourvue d’un laboratoire permettant un traitement thermique puis chimique des DEEE. « Il en reste une cendre riche qu’on revalorise en extrayant la quintessence : de l’or et de l’argent. Le reste est envoyé en Allemagne pour extraire du tantale, platine, palladium et rhodium. »

En investissant prochainement dans son outil d’extraction, Sovamep compte bien réinternaliser ce dernier maillon de la chaine. En 2015, Sovamep qui compte 21 collaborateurs à Muret a réalisé 19 millions d’euros de Chiffre d’affaires dont 6 millions sur la récupération des métaux précieux.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Implantée à Muret sur une installation classée de 10.000 m2, Sovamep récupère six cent tonnes de déchets non ferreux chaque mois. Photo Sovamep.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-green.fr/Sovamep-la-PME-regionale-leader-du-recyclage-des-metaux-non,19623