Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

Occitanie. Sylvain Boucher, nouveau président de France Water Team, prône l’innovation technologique

Délégué France de Veolia et président de l’Afite (Association française des ingénieurs et techniciens de l’environnement), il est élu, le 17 septembre à Montpellier, président de France Water Team, pôle de compétitivité de la filière française de l’eau. Pour les deux prochaines années, il succède à Anne Ribayrol-Flesch.

Passation de pouvoir sereine, ce vendredi à l’hôtel Belaroïa à Montpellier, entre Anne Ribayrol-Flesch, ex-présidente de France Water Team, ex-présidente du pôle de compétitivité de Hydreos, première vice-présidente du Ceser Grand Est et directrice du développement environnement du groupe Pingat, et Sylvain Boucher, nouveau président de France Water Team.

Ce dernier voit dans le reuse (réutilisation d’eaux usées traitées) une grande tendance de l’innovation dans le domaine de l’eau. « L’eau ne peut pas être utilisée qu’une seule fois », explique-t-il à ToulÉco. « Certes, historiquement, la France est autosuffisante en eau et n’a donc pas cette culture du ‘reuse’. Mais, aujourd’hui, avec les effets du réchauffement climatique, il n’y a plus une région en France qui n’ait pas de problème de disponibilité d’eau. Dans ce cadre, il y a nécessité à faire évoluer les règles, l’acceptabilité juridique, scientifique et culturelle. Cela passe par une démonstration de l’évolution des technologies. Elles sont aujourd’hui plus sécurisées en termes de décontamination, avec une traçabilité. »

Une filière de plus en plus transverse

Il cite en exemple Vendée Eau (solution mise en œuvre par Veolia). « Les rejets de plusieurs stations d’épuration sont conduits dans une retenue, qui alimente un réseau d’eau potable et d’irrigation. Il y a 5 ans, un tel aménagement aurait été inenvisageable. » Les solutions de reuse sont aussi utiles pour l’irrigation en plein champ. « C’est autant d’engrais en moins à transporter », souligne Sylvain Boucher. Mais le taux de reuse pour la consommation humaine est encore insuffisant en France, selon lui : « Moins de 2%, alors qu’il est de 8% en Espagne et en Italie. »

Plus globalement, « France Water Team accompagnera les PME innovantes à trouver des débouchés commerciaux auprès des décideurs (élus et grandes entreprises) et des financeurs (collectivités territoriales et agences de l’eau). Il faut que les solutions des PME soient connues. Innover mais peiner à trouver un marché, c’est dommage », complète-t-il.

Parmi les actualités dans la filière de l’eau en Occitanie, il identifie, dans l’Hérault, celles de Bio UV (Lunel, solutions de décontamination anti-Covid par lampe UV), Nereus (solutions de lagunage, levée de fonds de plusieurs millions d’euros prévue en fin d’année) et, à Toulouse, celle de Polymem (ultrafiltration), racheté par l’Américain Repligen, « et qui va quadrupler son site de production ».

Prise de conscience des Régions

Selon Anne Ribayrol-Flesch, « les présidents de Région ont fait du sujet de l’eau leur priorité, ce qui est rassurant. Il y a une prise de conscience qu’il faut désormais croiser les initiatives entre Régions, pour s’inscrire dans une filière nationale et appuyer nos PME dans les projets à l’international. » Pour Sylvain Boucher, la filière de l’eau est de plus en plus large. « Elle ne se résume pas aux systèmes de potabilisation et d’assainissement. Avec les conséquences du changement climatique, il nous faudra être plus résilients, plus économes. Des Régions sont particulièrement exposées : Centre Val de Loire, avec les problématiques Gemapi, des enjeux de ressources souterraines dans l’Est, des sécheresses et des épisodes cévenols de plus en plus violents dans le Sud. » Face à ces évolutions, les technologies de plus en plus avancées s’invitent : « capteurs connectés, systèmes de pilotage informatique et numérique. La numérisation devient l’un des vecteurs forts de développement. Cela passe par une logique de partenariat plus importante, avec les secteurs de l’énergie et du numérique. »

Alors que le forum Aqua Sûreté se tiendra les 20 et 21 octobre à Nîmes, « les solutions d’anticipation et d’alerte, de ressource en eau et de sécurité, prennent tout leur sens aujourd’hui. Nous rentrons dans une ère multitechnique, avec des prévisions, des ouvrages dimensionnés, un aménagement du territoire, une numérisation… » Mais, pour Anne Ribayrol-Flesch, il reste encore un travail d’information à mener auprès des élus, « au niveau de l’acceptation scientifique des changements qui sont à l’œuvre ».

Fort de 457 adhérents, France Water Team a accompagné 229 projets depuis sa création, avec la volonté de faire émerger des solutions répondant aux enjeux de demain : résilience des ressources au changement climatique, lutte contre les pollutions émergentes, renouvellement des infrastructures par des réseaux d’eau ‘intelligents’, transition énergétique et écologique, transition numérique des métiers de l’eau. France Water Team, né en 2019, fédère les pôles de compétitivité Aqua-Valley (présidé par ce même Sylvain Boucher), Dream Eau&Milieux et Hydreos.

Sur la photo : Anne Ribayrol-Flesch et Sylvain Boucher, ce 14 septembre sur la terrasse du Belaroïa (Montpellier), lors de l’AG de France Water Team. Crédit : Hubert Vialatte - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-green.fr/Occitanie-Sylvain-Boucher-nouveau-president-de-France-Water-Team,32058