Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

Naïo Technologies : « Lever 14 millions d’euros n’a pas été difficile »

L’entreprise toulousaine Naïo Technologies, spécialiste des robots agricoles, vient de boucler une levée de fonds de 14 millions d’euros et n’exclut pas un nouveau tour de table à l’avenir. Elle s’implante actuellement en Californie.

Après un premier tour de table de 3 millions d’euros réalisé en 2015, l’entreprise d’Escalquens Naïo Technologies, spécialiste des robots agricoles, a annoncé en ce mois de janvier une nouvelle levée de fonds réussie d’un montant de 14 millions d’euros, menée par Bpifrance. La communauté d’investisseurs Pymwymic s’est également jointe aux actionnaires historiques, Demeter et Capagro, pour soutenir la stratégie de développement de la jeune pousse.

« La levée de fonds n’a pas été difficile », confie Aymeric Barthes, CEO et cofondateur de l’entreprise avec Gaëtan Séverac. « Mais elle a été un peu plus longue que prévue car Naïo souhaitait avoir à ses côtés les investisseurs les plus à même à nous aider dans notre développement. » Pour convaincre, les dirigeants ont avancé plusieurs arguments : le nombre de robots déployés (plus de 150 aujourd’hui), l’avance technologique de la société pour répondre à un marché qui est aujourd’hui « mature, sérieux et crédible », et la vision de l’équipe Naïo : « Nous sommes convaincus que d’ici dix ans il y aura des robots dans tous les champs d’Europe et d’Amérique du nord. Notre défi peut sembler ambitieux, mais grâce au soutien de nos partenaires, notre objectif d’assurer la transition écologique et sociale vers une agriculture durable est plus que jamais palpable ».

Implantation en Californie


Pour rappel, Naïo Technologies a été créée en 2011 par Gaëtan Séverac et Aymeric Barthes, deux ingénieurs en robotique. Elle conçoit et commercialise des robots électriques agricoles capables de désherber mécaniquement les cultures (légumes et vignes) de façon autonome et dispose de trois robots : Oz, Dino et Ted.

Grâce à cette nouvelle levée de fonds, Naïo Technologies souhaite poursuivre ses efforts d’industrialisation, en travaillant sur l’autonomie des robots et le développement international de l’entreprise. Ainsi aux États-Unis s’ouvrira en 2020 le premier atelier de stockage et d’assemblage sur le sol américain. « Nous sommes actuellement en train de visiter plusieurs locaux mais nous pouvons partager avec vous le fait qu’il se trouvera en Californie et dans la vallée de Salinas. Nous sommes en train de recruter deux personnes aux États-Unis en plus du collègue qui est déjà là bas. Il y en aura donc trois. Le siège reste bien évidemment à Escalquens ! », sourit Aymeric Barthes.

La société de soixante-dix salariés, qui ne communique pas son chiffre d’affaires, n’exclut pas une nouvelle levée de fonds : « Le chiffre d’affaires n’est pas le seul indicateur clé pour Naïo. Si les perspectives demeurent aussi bonnes, il ne sera pas difficile de relever des fonds pour financer cet accroissement de développement », conclut le co-fondateur.
Sophie Arutunian

Sur les photos : En haut : Aymeric Barthes et Gaëtan Séverac, cofondateurs de l’entreprise. Au centre : le robot Dino. Crédits : Naïo Technologies - DR.

Source : https://www.touleco-green.fr/Naio-Technologies-Lever-14-millions-d-euros-n-a-pas-ete,27975