Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

16 millions d’euros pour développer l’agrivoltaïsme en Occitanie

Lauréats d’un appel d’offre, sept projets d’agrivoltaïsme dynamique portés par l’Arec, l’Agence régionale énergie climat devraient voir le jour en 2021. Une manière de « concilier agriculture et énergie », selon Stéphane Péré, le directeur de l’agence.

Avec plus de trois millions d’hectares de surface agricole, l’Occitanie est la deuxième région métropolitaine. Une richesse qu’il convient de conserver mais aussi d’exploiter au mieux. C’est là tout le sens des projets d’agrivoltaïsme dynamique soutenus par l’Arec, comme l’explique son directeur général : « Avec le changement climatique, il y a nécessité à produire une énergie propre et renouvelable. Mais la tentation est grande de supprimer des terres agricoles pour installer des panneaux photovoltaïques. Ces projets permettent d’éviter ces conflits d’usage éventuels », indique Stéphane Péré.

Sept projets de ce type ont été lauréats de l’appel d’offre Innovation de la Commission de la régulation de l’énergie et vont bénéficier d’un financement de près de 16 millions d’euros. Concrètement, il s’agit d’équiper des persiennes agricoles en panneaux photovoltaïques au-dessus des plantations. Ce système, développé par la société Sun’agri en partenariat avec l’Inrae est piloté par une solution numérique. À partir notamment d’informations sur l’état de la plante et de données météorologiques infrajournalières, le positionnement des persiennes est optimisé par une intelligence artificielle.

Mise en fonction en 2021

Prévues dans l’Aude, l’Hérault, le Gard, et les Pyrénées-Orientales pour quatre d’entre elles, ces installations concernent aussi bien la viticulture que le maraîchage ou l’arboriculture. L’entrée en fonction devrait avoir lieu en 2021 même si le confinement a fait prendre un peu de retard. La production d’électricité est estimée à 12 MW crête. « C’est un projet gratuit pour l’agriculteur car il se finance par l’électricité produite et injectée dans le réseau », insiste Stéphane Péré, qui voit dans l’agrivoltaïsme dynamique une technologie « à forte valeur ajoutée qui réconcilie l’énergéticien et l’agriculteur ».

Souhaitant massifier la production d’énergie renouvelable dans la région, l’Arec multiplie les initiatives dans ce sens avec d’autres acteurs privés locaux. C’est le cas des toits photovoltaïques de France Ginseng avec Solveo ou du déploiement du premier électrolyseur vert sur l’aéroport de Toulouse-Blagnac dans le cadre du projet Hyport sur la filière hydrogène.
Paul Périé

Sur la photo : Des persiennes équipées de panneaux photovoltaïques sur de la vigne. Crédits : Sun’Agri.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-green.fr/16-MEUR-pour-developper-l-agrivoltaisme-en-Occitanie,29132