ToulÉco Green

Publié le jeudi 25 janvier 2018 à 09h51min par Aurélie de Varax

Veolia se transforme en fournisseur de matériaux secondaires

Dossier Déchets, quatrième partie

Au-delà de la collecte et du transport de déchets via des filières de recyclage ou de valorisation, Veolia recense désormais dans sa matériauthèque les déchets susceptibles de répondre aux besoins d’autres acteurs de l’économie.

En 2014, l’agence Veolia Recyclage & Valorisation des déchets de Toulouse renforcait son positionnement sur un marché d’avenir en se dotant d’une unité de valorisation de plastiques afin de fournir de la matière première secondaire à partir de déchets collectés. Cette unité se révèle aujourd’hui un atout du groupe pour servir son nouveau positionnement : fabricant de matières secondaires, issues de produits recyclés que l’entreprise pourra ensuite transformer. Le broyeur plastique permettra par exemple de proposer des plastiques de différentes compositions et granulométrie.

"Fort de notre connaissance des déchets de tous les secteurs de l’économie, l’idée de la matériauthèque est de recenser les matières susceptibles, après transformation, de répondre aux besoins d’autres acteurs de l’économie" précise Laurent Rodat, responsable valorisation-innovation sud-Ouest chez Veolia. Cette nouvelle offre devrait permettre au Groupe de s’adapter à la transition économique et écologique du déchet.

Un premier projet en Occitanie

En Occitanie, un premier projet vient d’aboutir. Les enduits non conformes de l’industriel ParexLanco, voués au recyclage dans une cimenterie, connaissent désormais un nouveau débouché chez Occitanis, filière de valorisation des déchets dangereux dans le Tarn. En analysant la composition des enduits de son client ParexLanco, Veolia a en effet identifié un produit « basique » susceptible de stabiliser les déchets acides de son client Occitanis.
A l’issue d’un an de mise au point du process, ParexLanco divise par deux son prix de traitement du déchet et Occitanis réalise également des économies dans sa filière de valorisation.
A. de V.

Sur la photo : la matière avant broyage dans le broyeur plastique de Toulouse. Photo Veolia.