ToulÉco Green

Publié le jeudi 19 novembre 2015 à 16h33min par Aurélie de Varax

Toulouse. Le pôle territorial de coopération économique La Serre devient Les Imaginations Fertiles

De l’espace de co-working au relais d’entreprises en passant par le PCTE (pôle territorial de coopération économique), les tiers lieux essaiment. Certains vont loin dans l’innovation collaborative utile à la collectivité, à l’image de La Serre qui vient de changer de nom pour devenir « Les Imaginations (...)

Lancée sous forme de SCIC avec quarante sociétaires en juillet 2013, au coeur de Toulouse, et dotée de six salariés, le PCTE La Serre occupe les locaux d’une friche industrielle de 4000 m2 baptisée « Le Multiple » avec Artilect fablab. Ils viennent d’être rejoints par Première Brique, l’incubateur d’innovation sociale de Toulouse Métropole. La métropole a d’ailleurs choisi d’accompagner le Multiple par une convention de mise en gestion de l’espace jusqu’en 2018. Si La Serre devient « Les Imaginations Fertile », c’est pour s’adapter à la nouvelle réalité de son projet.

« L’If, c’est l’arbre qui a poussé dans La Serre. Nous sommes un espace d’hébergement d’entreprises et de co-création, animé autour d’actions collaboratives et éco-responsables mais en parallèle nous avons développé d’autres outils au service des enjeux de la planète quels qu’ils soient. Nous voulons être un lieu tourné vers la créativité, ouvert aux imaginaires et à leur réalisation », précise Agnès Gaigneux co-gérante.

Des prestations de services autour de la création collaborative

Outre l’organisation d’événements et la location d’espaces de travail - 26 postes, dont la moitié sont occupés par des structures de l’ESS -, les Imaginations Fertiles ont développé des prestations de services qui alimentent déjà 30% du budget évalué cette année à 250.000 euros. « Nous coordonnons un collectif de soixante artistes, artisans et designers locaux afin de les accompagner sur de la co-création en réponse à des projets d’aménagements d’espaces, pour des entreprises, des collectivités… », indique Anne-Marie Fontaine, en charge de l’animation collaboratrice. Certains ont d’ailleurs collaboré à l’aménagement d’un show-room vivant sur le site. La structure organise aussi des séminaires créatifs pour les entreprises et collectivités à partir de la méthode d’intelligence collective « Miaou », développée avec des sociologues d’Artilect fablab.

L’année 2016 annonce un changement d’échelle. « Les subventions publiques (ndlr 30% du budget) ont permis de développer les six premiers emplois mais nous devons recapitaliser notre structure pour développer les nouveaux projets, » indique Agnès Gaigneux. Comme le lancement d’une action expérimentale autour de l’insertion professionnelle des jeunes des quartiers sensibles via la découverte des savoir-faire artisanaux et des machines du fablab. Si les PCTE, nés de la loi Hamont sur l’économie sociale et solidaire de juin 2014, se veulent des lieux d’émergence de projets utiles à la collectivité et générateurs d’emplois, ils peinent encore à trouver leur modèle économique. Pour accompagner le changement d’échelle et pouvoir se valoriser, les Imaginations Fertiles ont lancé une étude d’impact économique, social et sociétal, à partir d’indicateurs propres.
Aurélie de Varax

Sur la photo : L’équipe dirigeante des Imaginations fertiles. Photo Kevin Figuier - ToulÉco