ToulÉco Green

Publié le jeudi 8 juin 2017 à 14h13min par Aurélie de Varax

Succès à l’export pour les popcorn made in Sud-Ouest de Nataïs

Depuis Bézéril dans le Gers, le leader du popcorn Nataïs et 220 maïsiculteurs locaux collaborent pour produire du maïs à éclater, en vrac ou micro-ondable. Fort de ses qualités nutritionnelles et environnementales, il est exporté aux quatre coins de la planète.

Les popcorns made in Sud-Ouest du gersois Nataïs ont le vent en poupe. Avec 38.000 tonnes de maïs écoulées sur l’année 2016, Nataïs qui compte 130 salariés, se félicite d’une nouvelle année record. La société confirme sa position de leader en France (80% du marché), en Europe (35% du marché) et fait une percée remarquée à l’export, notamment sur le marché russe avec déjà 15% du marché. Ce sont les popcorns en vrac proposées notamment dans les manifestations et salles de cinéma qui séduisent le plus avec 25% de progression tandis que la vente de sachets micro-ondables progresse de 10%.

Selon Mickaël Ehmann, président de Nataïs : « ce succès est à attribuer aux vertus nutritionnelles du maïs à éclater riche en fibres et sans gluten mais aussi à l’agro-écologie au coeur des modes de production ainsi qu’ à la réputation des produits made in france et made in sud-ouest en Afrique du Nord et en Asie, que nous avions sous-estimée. »

Sans gluten et deux fois moins gras que des chips

Sur le marché du snacking, les produits qui se démarquent nutritionnellement ont la cote. Avec 15% de matières grasses, Nataïs peut se prévaloir de popcorns deux fois moins grasses que les chips et qui cultivent leur naturalité. « Nous utilisons des variétés anciennes de maïs en produit complet donc riche en fibres », précise Mickaël Ehmann. « Nos colorants et conservateurs sont issus de produits naturels. Actuellement les produits sont à l’huile de palme durable certifiée RSPO et nous avons développé une gamme de produits à base d’huile de tournesol pour le marché scandinave ». L’entreprise prévoit de basculer au 100% huile de tournesol d’ici cinq ans, le temps de consolider une filière locale.

Vers une certification carbone

Actuellement le leader du popcorn propose à ses clients une gamme bio avec une vingtaine de ses maïsicluteurs certifiés mais l’objectif, selon le dirigeant, reste « de produire la gamme conventionnelle la plus respectueuse possible de l’environnement. » L’introduction de pratiques innovantes, notamment le Green Tillage, permet actuellement de limiter la quantité d’intrants de 10 à 20%. Cette technique mise sur le couvert végétal entre les rangs de maïs qui protège la fertilité du sol, tout en stockant du carbone dans le sol. « Au niveau bilan carbone, l’agriculture a un rôle à jouer. Nous travaillons actuellement avec Arbres & Paysages 32 et Ecocert à l’élaboration d’une certification carbone », confie Mickaël Ehmann.

Fort de ces marqueurs de qualité, la croissance de l’entreprise qui a réalisé 43,3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016, est désormais portée par l’export. D’ici 2018, Nataïs compte notamment doubler ses ventes dans les Pays du Golfe et du Maghreb et quadrupler se ventes en Asie.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Mickaël Ehmann, président de Nataïs. Photo Nataïs.