ToulÉco Green

Publié le mardi 24 juin 2014 à 15h36min par Aurélie de Varax

Agriculture durable : Midi-Pyrénées innove

Pluviométrie oblige, les terres agricoles de Midi-Pyrénées souffrent de l’érosion. D’où l’importance agro-écologique de la conservation des sols. En lien étroit avec Agro d’Oc, Nataïs vient de lancer le « Green tillage », une méthode innovante de semis sur couvert végétal.

Parce que l’innovation nait de l’expérimentation et de l’échange, de nombreux agriculteurs s’appuient sur des experts en techniques agricoles dans leurs défis quotidiens. Comme la coopérative Agro d’Oc qui siège à Monferran-Saves dans Gers. Elle fédère aujourd’hui 995 agriculteurs de Midi-Pyrénées et d’Aquitaine, soucieux d’être économiquement et écologiquement rentables.

En petits groupes, ils se réunissent régulièrement pour mettre en commun leurs savoir-faire et réflexions aux plans technique, commercial et économique. Dans ce giron vient de naître une innovation en matière d’agriculture de conservation des sols portée par l’entreprise Nataïs, leader européen du pop corn : le Green Tillage. Un process qui marie l’efficacité des couverts végétaux et le recours au guidage GPS de précision.

Moins d’érosion des sols, moins d’intrants azotés
« Le Green tillage permet d’apporter une solution efficace au phénomène d’érosion des terres qui affectent les semis de printemps dans les coteaux du Gers, explique Machaël Ehmann le président de Nataïs, lui-même maïsiculteur dans le Gers. Les orages de printemps engendrent des dégâts qui affectent les rendements mais surtout la fertilité des sols. » En lien avec Agro d’Oc, l’agriculteur a conçu une technique permettant d’utiliser un couvert végétal (des féveroles) au printemps qui fixe l’azote dans le sol tout en garantissant une bonne qualité de semis et de levée du maïs.

Le secret ? « C’est d’avoir localisé le couvert végétal dans le futur inter-rang de maïs car l’espace est dégagé pour pouvoir accueillir le passage des éléments semeurs et le semis du maïs, » explique Sylvain Hypolite, ingénieur conseil chez Agro d’Oc. Pour plus de précision, le semeur dispose d’un guidage GPS RTK actif. Un concept développé via un partenariat avec Horsch, société spécialisée dans le machinisme agricole.

Une technique qui devrait essaimer
Si le Green Tillage s’appuie sur un matériel lourd en investissement, le principe de localisation du couvert végétal sans gêner le semis et la levée du maïs est inspirant. D’autres techniques pourraient être utilisées pour rendre l’approche plus accessible. Autre bonne nouvelle, selon Sylvain Hypolite, le principe est à l’essai sur le tournesol et devrait être adapté aussi au sorgo et au soja.
C’est par ce type d’innovation que la Région Midi-Pyrénées conservera son avance en matière d’agriculture de conservation des sols, un des piliers de la démarche agro-écologique engagée par le Ministère de l’agriculture. D’ailleurs Agro d’Oc intervient comme expert national sur l’agriculture de conservation des sols et ses expérimentations ont été retenues dans l’appel à projet lancé par le Ministère de l’agriculture en 2013.
Aurélie de Varax
Sur la photo : levée du maïs semé par Green Tillage, à 60 cm de l’inter-rang dans lequel est localisé le couvert végétal de féveroles. Photo Nataïs.

L’agriculture de conservation est un ensemble de techniques pour maintenir et améliorer la qualité agronomique des sols, réduire le besoin en intrants (engrais, produits phytosanitaires, carburant), tout en conservant une production régulière et performante sur les plans technique et économique.
Ces techniques reposent sur trois piliers : la réduction voire la suppression du travail du sol (non-labour), les rotations culturales et l’utilisation de couverts.
Ce système s’inspire des systèmes forestiers : les racines maintiennent les sols en place, le taux de matières organiques est très élevé et le sol n’est jamais découvert.