ToulÉco Green

Publié le jeudi 29 janvier 2015 à 16h55min par Aurélie de Varax

La Maison de l’Initiative parie sur l’entreprise partagée

La Maison de l’Initiative a fêté ses vingt ans avec 3 millions d’euros de chiffre d’affaires et un modèle innovant : l’entreprise partagée. La mutualisation des réseaux, des compétences et de l’administratif rompt l’isolement du créateur et initie un autre rapport au travail et au (...)

Adoptant le statut de scoop dès sa création en 1994, la Maison de l’initiative a tissé autour du modèle coopératif un type d’organisation économique nouveau : l’entreprise partagée, une alternative à l’auto-entreprenariat et au portage salarial. Elle vient de fêter ses vingt ans avec un bilan élogieux : 3000 personnes accompagnées vers la création d’entreprise ou l’emploi, dont plus de 600 au sein de la coopérative d’activité et d’emploi (CAE). En 2014 l’entreprise a réalisé près de 3 millions de chiffre d’affaires sur ses trois implantations : Toulouse, Ramonville Saint-Agne et en Ariège. Elle compte 145 salariés dont 62 associés [1].

Sécuriser le parcours de l’entrepreneur

Tout a commencé par une structure d’accueil pour des femmes, notamment issues de quartiers difficiles qui souhaitaient créer une entreprise." Au bout de quelques années, nous avons constaté qu’elles ne franchissaient pas le cap de la création faute de sécurisation de ce parcours", raconte Monique Dufresne, directrice générale de La Maison de l’Initiative. La structure crée alors en Midi-Pyrénées la seconde coopérative d’activité et d’emploi de France. Une structure où les porteurs de projets bénéficient d’un accompagnement classique, de la force d’un réseau mais endossent le statut de salarié avec la protection sociale associée et la formation professionnelle, dès qu’ils commencent à facturer. La CAE encaisse les règlements et porte la responsabilité juridique de l’ensemble de ses salariés-associés dont les activités sont hébergées fiscalement, juridiquement et comptablement par la coopérative d’activités. En échange, les salariés versent 10 % de leur chiffre d’affaires pour financer les frais de fonctionnement.

Entreprendre en coopérant

Marie Fedou, fondatrice de « Sustain D », une agence conseil spécialisée dans le bâtiment basse consommation est entrée à la Maison de l’initiative en 2012. Le modèle de l’entreprise partagé est pour elle gage de réussite. "Je trouve au sein de la coopérative d’activités les compétences dont j’ai besoin, - sociologues, graphistes, techniciens -, pour répondre aux projets de mes clients."
Selon Monique Dufresne, c’est dans les alliances plus que dans le regard concurrentiel que l’on réussit. "Au sein de la CAE, plusieurs entrepreneurs travaillent dans le même domaine mais ils n’ont jamais la même approche et sont amenés à travailler en complémentarité". En 2015, la Maison de l’initiative veut d’ailleurs lancer un outil collaboratif par filière pour développer des réponses communes à des appels d’offre au sein du réseau régional Coopérer pour entreprendre sud-ouest.
Aurélie de Varax
Sur la photo : Monique Dufresne, directrice générale de La Maison de l’Initiative.

Notes

[1Au bout de deux ans d’activité et si le projet est viable, l’entrepreneur(e) peut devenir associé de La Maison de l’Initiative.