ToulÉco Green

Publié le jeudi 10 mars 2016 à 18h52min par Aurélie de Varax

Coup d’envoi pour le Périscope, le cluster de l’économie sociale et solidaire du Sud-Est toulousain

Inauguré ce jeudi 10 mars dans ses 1200 m2, le Périscope place l’économie sociale et solidaire au coeur d’Innopole, la technopole du sud-est toulousain. Un pari audacieux en faveur de nouvelles coopérations économiques.

Un bâtiment flambant neuf de 1200 m2 au coeur du Parc technologique du Canal, à Ramonville. C’est le nouveau centre névralgique du Pôle territorial de coopération économique « le Périscope », inauguré ce 10 mars. Dédié au développement de l’économie sociale et solidaire (ESS), ce nouveau lieu peut sembler incongru face aux acteurs de la robotique et du spatial. Mais le pari lancé est celui des coopérations économiques.

Soutenu par le Sicoval qui a investi 1,2 millions d’euros dans le bâtiment, ensuite aménagé grâce aux 600.000 euros apportés par la Région, le Périscope résulte d’un travail partenarial initié en 2012 entre la collectivité et une trentaine d’acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) comme la Maison de l’initiative, IéS et l’Union régionale des scops.

Générer des projets et susciter des emplois pérennes

« C’est un pôle à vocation régionale, métropolitaine et locale qui rassemble déjà 37 adhérents dont 310 salariés à temps plein, plus de 800 coopérateurs, des collectivités territoriales, des acteurs de la recherche, avec un poids économique global de 20 millions d’euros. L’objectif de ce lieu emblématique est de consolider ces structures et leur permettre, grâce aux actions de coopération de se renforcer économiquement » a déclaré Monique Dufresne, présidente de l’association Le Periscope. Avec un objectif de 10% de développement grâce à la seule dynamique de coopération et de mutualisation, plusieurs dizaines d’emplois pérennes seraient à la clé.

Unique locataire du lieu, l’association se charge de l’animation et de la gestion du bâtiment. Sur les 1200 m2, la structure accueille déjà douze locataires permanents comme l’antenne régionale des Compagnons Bâtisseurs ou la sarl Taparel, spécialiste de la valorisation des coproduits agricoles, qui comptent bien profiter des synergies du lieu pour se développer. « Le reste, ce sont les espaces communs dédiés au coworking, deux bureaux de passage et des salles de réunions, » détaille Antoine Maurice, responsable du développement du périscope qui mise sur l’équilibre immobilier dès cette année.

Deux premiers projets fédérateurs

Afin de se faire connaitre sur le territoire et remplir ses missions le Périscope parie sur la création d’une conciergerie d’entreprise solidaire. En expérimentation sur le parc d’activité avec la scoop Palanca, elle propose des prestations de services aux entreprises et salariés du parc d’activité. « Point relais, réparations, courses, services de bureautique, paniers de légumes, pressing, service de poste, bien-être etc, nous voulons être un pôle d’animation économique de la zone, » souligne Guillaume Broca, en charge du projet.

L’élément fédérateur entre les adhérents sera aussi la construction d’une offre commune de formations, des projets communs de formation à l’entrepreneuriat social et la mise en place d’une plateforme de formation à distance.
Aurélie de Varax

Sur la photo : de gauche à droite Gérard Bolet, Vice-Président du Sicoval Transition écologique et environnement, Laurent Chérubin, Vice-Président du Sicoval Commerce, artisanat et communication, Henri Arévalo, Conseiller municipal de Ramonville St Agne, Vice-Président du RTES, François Régis Valette, Maire d’Auzeville Tolosane, Nadia Pellefigue, 5e Vice Présidente du Conseil Régional, en charge du Développement économique, de la recherche, de l’innovation et de l’enseignement supérieur, Jacques Oberti, Président du Sicoval, Carole Delga, Présidente de la Région Languedoc-Roussillon-Midi Pyrénées, Monique Dufresne, Présidente de l’association Le Périscope, Claudine Perié, Vice-Présidente de l’association Le Périscope et Christophe Lubac, Maire de Ramonville St-Agne.

1 Commentaire

Répondre à cet article