ToulÉco Green

Publié le jeudi 3 mars 2016 à 10h38min par Valérie Ravinet

A Toulouse, Cycl’Ostéo assure les séances à domicile

Une nouvelle manière de pratiquer l’ostéopathie s’est lancée sur le pavé toulousain. C’est à vélo, au domicile ou au bureau, que Cycl’Osteo vient au secours des maux qui affectent notre mobilité. Avec l’idée de se développer prochainement partout en France.

La jolie carriole attenante au vélo n’est pas passée inaperçue dans les rues de Toulouse. Depuis l’été dernier, l’ostéopathe Tyrone Husseini arpente le bitume à bord de son deux-roues, avec tout son matériel médical - table d’examen, gants, stéthoscope, serviettes…-. Prêt à pratiquer ses séances au domicile des patients. Sur Toulouse, l’heure de soins est facturée 55 euros de l’heure.

« J’ai eu l’idée de développer cette activité en terminant mes études au Conservatoire supérieur d’ostéopathie », raconte le jeune praticien. Sensible aux questions environnementales, il s’est interrogé sur la manière d’allier une activité professionnelle et préoccupations citoyennes.

Cinq à dix patients par semaine

La symbolique du vélo est rapidement apparue, les exemples de La Recyclette et des Zeco Plombiers lui servant d’inspiration. Tyrone Husseini entraîne dans l’aventure deux de ses confrères, Alexandre Bézy et Loïc Bailly. L’un a installé son cabinet à Toulouse, le second démarre l’activité Cycl’Ostéo à Paris. « Le nombre de demandes a vite augmenté, si bien qu’à deux, à Toulouse, nous pouvons répondre plus rapidement aux urgences », précise Tyrone Husseini.

Résultats : avec 5 à 10 patients à domicile par semaine, ce sont 1.000 km parcourus en six mois, 250 kg équivalent carbone économisés, des distances réalisés en moins de 15 minutes dans un rayon de déplacement limité à quatre kilomètres autour du Capitole. Au-delà de ce périmètre, l’alternative est de se rendre au cabinet d’Alexandre Bézy.

Réseau de franchises en perspective

« Notre objectif, c’est de devenir une référence, un réflexe, dans les urgences à domicile au cœur des métropoles », confie Tyrone Husseini. Mais avant, il faudra acquérir la légitimité et l’expérience, en confirmant en 2016 un poste à temps plein.

A court terme, Cycl’Ostéo envisage une première levée de fonds sur les sites de financement participatif, de l’ordre de 4.500 à 5.000 euros. Le but ? S’équiper de vélos électriques, notamment pour dévaler les rues parisiennes. Une fois les activités consolidés dans la Ville rose et dans la capitale, les trois partenaires comptent assurer un développement au niveau national, dans toutes les grandes villes de France.
Valérie Ravinet

Sur la photo : Les ostéopathes toulousains Alexandre Bézy et Tyrone Husseini. – Crédits : Hélène Ressayres, ToulÉco

Selon le registre des ostéopathes de France, on dénombrait début janvier 2015 22 318 praticiens sur l’ensemble du territoire national, alors qu’en 2010, le nombre de professionnels autorisés à user du titre d’ostéopathe était de 11 608.La population ostéopathique a donc doublé en 5 ans et la demande de soins semble continuer à croître, en particulier dans les grandes villes. La Haute-Garonne compte à elle-seule 350 ostéopathes, soit 1 praticien pour 1880 habitants.