Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

En réponse à :

Fin de La Boucle Verte : « L’univers start-up nous a un peu dégoutés »

Commentaire posté par bernard genot le 14 mai 2020 09:37

C’est extremement rare de trouver ce genre de temoignage . Merci Monsieur Dauzet pour le retour d’experience . Il vous permettra tres certainement de rebondir , je vous le souhaite .
Il est malheureusement inutile pour la collectivité et ne profitera qu’à vous meme puisqu’il est de notoriété publique depuis plus de 15 ans que 9 start up « innovantes » sur 10 mettent rapidement la clé sous la porte . Et rien n’a changé .
Les prix , financements, continuent d’etre distribués sans discernement , pour des innovations de jeunes tout juste sortis d’ecole , sans experience de la réalité de terrain , celle que l’on croit apprendre dans les ecoles de commerce , celle que l’on n’apprend pas dans les laboratoires de recherche puisqu’on est venu faire de la recherche , pas du business.
Pourtant la check list est simple :
1 ) le produit etait il techniquement bon ?
2) y a t il un produit concurrent meilleur
3) y a t il un marché c’est à dire des clients
Ce qui est extraordinaire, c’est que les jurys des concours ou de financement public semblent occulter les 2 1ers points , allez savoir pourquoi ( manque d’expertise et de temps ou confiance aveugle dans les idées issues des laboratoires publics ?)
A force de penser business, on oublie la technique . On abuse de la maxime « rien ne sert d’avoir un bon produit si on ne sait pas le vendre » . Alors qu’il faudrait dire « Ayez un bon produit et vendez le bien ». Simple , non ?
il faudrait avoir analysé les éventuels brevets de la start up et ceux des concurrents avant de décider : minimum 1 semaine quand on n’est pas spécialiste du sujet, comme souvent dans les jurys .
Alors la paresse veut que l’on vote à l’intuition , qui se révèle donc franchement mauvaise 9 fois sur 10 . L’intelligence collective n’est pas , contrairement à l’idée reçue , la somme des intelligences individuelles mais l’intelligence de l’individu à plus forte position sociale ou plus forte personnalité.
Pour mettre fin au gaspillage d’argent public et d’energies individuelles ,je propose l’étude post mortem de 3 sujets « dits innovants » qui serviraient d’exemples didactiques dans les ecoles de commerce et les structures etatiques ( ou BPI ) :
1)l’arbre à vent (newwind )
2) scan-eat
3) la route solaire
Excellents exemples de ce qui n’aurait jamais du ( pour l’interet sociétal) étre aidé, sponsorisé, primé, financé ou exemples de l’interet d’une excellente communication et d’un excellent reseau.
Je propose aussi la création d’un cursus « négativisme ou comment anticiper les échecs » à TBS .
La critique est un art qu’on ne cultive plus assez car trop critiqué à l’ere du politiquement correct , du « je positive », du gagnant/gagnant.

sur abonnement

Pour réagir à cet article, vous devez vous enregistrer au préalable.
Merci de vous identifier, ou si vous n’êtes pas enregistré, de vous inscrire.

Se connecter

Source : https://www.touleco-green.fr/Fin-de-La-Boucle-Verte-L-univers-start-up-nous-a-un-peu-degoutes,28806