Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

MGH invente le stockage massif d’électricité en mer

Dossier « ces start-ups qui stockent l’énergie » - troisième partie

C’est une technologie de rupture fondée sur la gravitation. La start-up MGH prévoit de stocker d’importantes quantités d’électricité en mer via un système de poids reliés à des structures flottantes.

Après avoir fondé la Compagnie du Vent à Montpellier, société pionnière de l’éolien, Jean-Michel Germa peaufine depuis deux ans le projet MGH porté par la start-up éponyme. Objectif : le stockage massif d’électricité en mer grâce à la force gravitationnelle. Celle-ci est déjà au coeur des systèmes les plus courant pour le stockage prolongé de gros volumes d’électricité : les step (stockage d’énergie par pompage). Située en montagne, une Step est composée de deux bassins séparés par un dénivelé important, et d’une centrale hydroélectrique. Pour libérer l’énergie stockée, la force utilisée est la force gravitationnelle d’un lâcher d’eau.

« L’inconvénient des Step est leur coût marginal croissant car les meilleurs sites sont pris, et leur empreinte environnementale élevée car il faut noyer des vallées entières. Dans le système MGH®, nous voulons utiliser la force gravitationnelle appliquée à un système de poids, en mer profonde, d’où une empreinte environnementale réduite », précise Jean-Michel Germa.

Un futur géant industriel ?

Le principe repose sur des poids reliés à des structures flottantes de la taille de plateformes offshores, elles-mêmes connectées par un câble sous-marin au réseau électrique terrestre haute tension. En cas de surplus, l’excédent d’électricité est consommé par le mouvement du lest qui remonte. En cas de demande d’électricité, le lest redescend au fond de la mer, actionnant au passage une génératrice électrique qui renvoie l’énergie sur le réseau. Après la phase de dérisquage estimée à un an et demi, MGH prévoit la création d’un consortium pour développer un pilote industriel d’ici quatre ans.

Les premières unités pourraient être en fonctionnement d’ici quinze ans. Côté marché, « les retombées économiques induites par cette nouvelle filière industrielle sont de l’ordre de 130 milliards d’euros à l’échelle mondiale avec un objectif de 10% du stockage massif d’électrifié », estime Jean-Michel Germa.
A. de V.

Sur la photo : les membres de l’équipe MGH : Mathieu Colléter, Jean-Noël Dory, Jean-Michel Germa, Bernard Monluc, Maxime Garbay et Pierre Lagandré. Photo DR

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-green.fr/MGH-invente-le-stockage-massif-d-electricite-en-mer,20931