Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

La filière hydrogène sera un pilier de la révolution énergétique en Occitanie

L’hydrogène fera partie du mix énergétique en Occitanie. A l’occasion des Rencontres régionales de l’hydrogène, ce jeudi 10 novembre, la région Occitanie a précisé les contours d’une stratégie régionale hydrogène ambitieuse.

Personne n’aurait parié dessus il y a six ans mais l’hydrogène énergie fera partie du mix dans la transition énergétique en Occitanie, comme elle s’invite dans la danse au niveau national. La région Occitanie vient d’ailleurs d’être distinguée « Territoire à hydrogène » avec son programme HyPort, retenu dans l’appel à projet national éponyme.

Ce matin, les premières Rencontres nationales de l’hydrogène, co-organisées par la région Occitanie, Madeeli, Derbi, Atee, Phyrénées, Afhypac et Transferts, ont fait salle comble à l’Hôtel de Région. Avec la présence des experts clés du secteur, des grands groupes engagés comme EDF, Engie ou Michelin et les PME innovantes du territoire. « Pour qu’une innovation s’impose, il faut trois conditions, a exposé Bertrand Chauvet du cabinet SeiYa Consulting, auteur de l’étude régionale stratégique sur la filière hydrogène. »Il faut une maturité technologique, une demande sociétale ainsi qu’un modèle économique. Nous pensons que nous atteignons ce cap.« Et Eric Gouardes, directeur régional adjoint de l’Ademe de rappeler que »l’hydrogène peut contribuer à la transition énergétique en soutenant le déploiement de l’électromobilité et en accompagnant le déploiement massif des énergies renouvelables intermittentes via le stockage." En bref, l’hydrogène peut jouer le rôle de facilitateur de la transition énergétique.

Vers une stratégie régionale intégrée de l’hydrogène

Quel contour prendra la stratégie régionale hydrogène ? L’étude régionale stratégique sur la filière présentée ce jour a permis de préciser quatre piliers différentiants. « Nous sommes partis des projets existants sur le territoire, des points forts et du potentiel de la région, un potentiel de premier plan avec des compétences académiques, une industrie touristique ne recherche d’innovations, des PME en attente d’une feuille de route pour s’engager fortement (Ndrl : Braley, Ondulia, Albyon…) et des acteurs industriels de premier plan comme Safran », a souligné Bertrand Chauvet.

Le premier pilier est l’écosystème portuaire et aéroportuaire dont le projet HyPort sera le fer de lance, le second est le tourisme vert, le troisième à plus long terme serait le bio-hydrogène - l’hydrogène issu du vivant -, et le dernier : le stockage su surplus d’énergies renouvelables et sa valorisation multiple. « Il y a possibilité de faciliter la transition énergétique via les approches d’économie circulaire et d’auto-conso grâce à l’hydrogène » a insisté Bertrand Chauvet.

Par rapport à d’autres régions, l’Occitanie est en train de rattraper son retard et sera la première région à se doter d’une stratégie globale et territoriale. Mais tout cela ne prendra son sens que si l’hydrogène produit est de l’hydrogène vert, issue de la biomasse, des biotechnologies ou des ENR locales. « La commande publique sera un outil majeur de notre stratégie régionale » a insisté Nadia Pellefigue, Vice-Présidente de la région Occitanie / Pyrénées, et présidente déléguée de Madeeli.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Station hydrogène implantée sur le circuit d’Albi, avec véhicule Renault Kangoo électrique à prolongateur d’autonomie hydrogène. Photo SEM Eveer’Hy’Pole

Le projet HyPort, fer de lance de la stratégie régionale

Piloté et déposé par l’agence régionale Madeeli dans le cadre de la stratégie régionale de l’innovation, le projet HyPort vient d’être labellisé dans le cadre de l’appel à projet national « territoires hydrogène ». Il réunit de grands acteurs industriels, des entreprises, des laboratoires et des collectivités, à travers cinq projets opérationnels : Pippaa Hyport, Hydrone, Modélisation H2, SPV Hyport et SEM Hyport.

L’ambition est de concevoir, mettre en place et valider des écosystèmes hydrogène économiquement viables et pérennes sur des zones aéroportuaires urbaines et rurales notammant les aéroports de Toulouse-Blagnac et de Tarbes-Lourdes-Pyrénées.

Ce projet doté d’un volet recherche permettra également d’animer et développer l’écosystème hydrogène en vue de le répliquer sur d’autres sites aéroportuaires.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-green.fr/La-filiere-hydrogene-sera-un-pilier-de-la-revolution-energetique,20410