Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

La croisade du verre en Midi-Pyrénées

Les habitants de Haute-Garonne ne sont pas champions pour trier le verre. Ce sont eux qui font baisser la moyenne régionale à 28 kg de verre recyclés par habitant en 2012 contre 30,5 kg en national.

Voilà près de 40 ans que l’économie circulaire du verre existe. Le recyclage a démarré en 1974, après le choc pétrolier, à l’instigation des verriers. En Midi-Pyrénées, 100% du verre collecté est recyclé à Albi mais l’enjeu du tri reste fort : trois bouteilles sur dix échappent au recyclage en finissant dans le mauvais bac, soit une ardoise finale de 7 millions d’euros pour les collectivités du Sud-Ouest.

Les causes ? Selon Laure Poddevin, directrice régionale d’Eco-Emballages Sud-Ouest, « 80% des collectivités de Haute-Garonne sont en dessous de la moyenne nationale en terme de dotation »
. Il manquerait 350 bornes de tri sur ce département. Et la proche échéance électorale ne devrait pas améliorer les choses. « On nous demande plutôt de retirer des bornes. »
 Car ces bornes entrainent des nuisances, à commencer par le bruit occasionné par les déposes et les vidages. En zone urbaine dense, c’est un frein majeur.

« Notre rôle est de sensibiliser les élus sur ce sujet en leur donnant les bonnes pratiques. Il faut prendre le temps de mailler le terrain pour trouver les bons emplacements. A proximité des lieux de passage, les bornes se remplissent plus vite. Dès qu’un lotissement se construit, il faut prévoir les dispositifs dès le départ, » 
souligne Laure Poddevin. Pour accompagner les communes sur cette question de l’implantation des bornes, Eco-emballage a lancé le « diagnostic verre. »
 Une analyse qui a permis au Sivcom de Saint-Gaudens un plan d’action mixant le renforcement du nombre de bornes et de collectes, et des actions de sensibilisation.

Sensibiliser sur l’enjeu économique et écologique

Pionnière sur l’organisation de la collecte sélective du verre, la Fédération des industries du verre est engagée depuis 40 ans aux côtés des communes, et depuis 1992, d’Eco-emballage. « Le verre est resté longtemps le seul matériau d’emballage collecté, jusqu’à l’arrivée d’Eco-emballage", explique Jacques Bordat, son Président. « 
Depuis 1974, nous accompagnons la mise en place des collectes par des opérations de communication permanente. Il faut que le geste de tri soit simple pour le consommateur, que les bornes soit proches, propres et avec un design sympa. »


L’enjeu est économique et écologique. Aujourd’hui une tonne de verre trié, c’est 29 kg de pétrole économisé, 462 kg de CO2 évité et 660 kg de sable non prélevé. De plus, « on est dans une logique d’économie circulaire gagnant-gagnant avec une logique de proximité »,
 souligne Jacques Bordat. En Midi-Pyrénées, le verre trié est épuré par des sociétés spécialisées avant d’entamer sa seconde vie chez VOA, la verrerie d’Albi qui le réintègre dans son circuit de production. « Le verre recyclé représente 63% de notre matière première. »
 Et tout le monde s’y retrouve car les verriers rachètent le verre collecté aux communes à raisons de 22 euros la tonne, soit 1,7 millions d’euros payés aux collectivités de Midi-Pyrénées. « On a encore beaucoup de travail pour expliquer la boucle du recyclage. Pour une partie de la population cela reste un mystère et pourtant c’est une clé pour comprendre l’importance du tri. »


La Fédération des industries du verre et Eco-emballage sont plus que jamais en croisade pour aller chercher les 3 bouteilles sur 10 qui restent dans la poubelle grise.
Aurélie de Varax

Photo Eco-Emballage

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-green.fr/La-croisade-du-verre-en-Midi-Pyrenees,12315