Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

En novembre, c’est le mois de l’économie sociale et solidaire en Midi-Pyrénées

Du 8 novembre au 9 décembre, se tient le Mois de l’économie sociale et solidaire en Midi-Pyrénées. Une septième édition qui vient rappeler la place prépondérante de cette économie sur le territoire régional.

Il débute le 8 novembre et se clôture le 9 décembre. Un mois durant lequel tous les acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) - les coopératives, les mutuelles, les associations, les structures de l’insertion par l’activité économique, les fondations - vont à la rencontre du public. Cette septième édition du Mois de l’ESS s’étend sur l’ensemble de la région, avec des moments forts comme le forum dédié aux acteurs de la solidarité internationale, le 16 novembre. Des rendez-vous incontournables, avec le forum régional de l’économie sociale et solidaire en Midi-Pyrénées, les 8 et 9 novembre. Ou encore la journée de clôture consacrée à l’égalité professionnelle hommes-femmes, organisée par la chambre régionale de l’ESS (Cress). Une thématique qui n’est pas l’apanage de l’économie classique, rappelle sa présidente Elvire de Almeida Loubière : « Nous sommes une entreprise comme les autres, nous nous posons les mêmes questions, mais nous voulons être plus attentifs, pousser plus loin le questionnement, pour répondre à ces devoirs. »

Ni alternative, ni réparatrice, une économie comme une autre


Crée par la Cress, le mois de l’ESS répond à une prise de conscience. Celle de faire mieux connaître ce système. Un objectif important, rappelle la présidente, pour mettre fin aux a priori : « Elle est traitée comme une économie alternative ou réparatrice, mais elle n’est ni l’une ni l’autre. C’est une économie comme les autres. Nos principes sont différents, nos fondations sont différentes mais nous sommes une économie à part entière. » L’ESS affiche une progression annuelle en région de 4,1%, et elle a cru sur l’ensemble des départements : de 4,6% en Haute-Garonne, de 3,8% dans le Tarn et de 5,8% en Aveyron.

Pas traitée, voire maltraitée par l’économie dite classique, l’ESS acquiert depuis ces dernières années ses lettres de noblesse. Peut-être parce que ses fondations reposent sur le maintien de l’emploi, l’égalité entre les hommes et les femmes, la gestion collective démocratique et participative, la non lucrativité ou la lucrativité limitée. Économie plus que centenaire, elle dispose depuis 2012 d’un ministère, et un projet de loi en cours de réalisation devrait finir de l’installer comme une économie qui compte (lire ci-dessous).

« Nous n’avons pas attendu après une loi pour savoir que c’est une nécessité », souligne Elvire de Almeida Loubiere. « Mais c’est enfin une reconnaissance qu’il y ait un ministère dédié a cette économie, et une loi. C’est une étape de plus pour l’avenir, pour accompagner les structures. Aujourd’hui c’est important, cela donne une force a notre existence qui a déjà un poids économique, qui crée des entreprises et des emplois. Alors qu’au moment de la crise financière l’économie traditionnelle connaissait des difficultés, des plans sociaux, notre économie se développait et se stabilisait. C’est une ascendance qui continue, nous sommes en croissance, et ce mouvement s’accélère. »
Virginie Mailles Viard

Sur la photo : Elvire de Almeida Loubiere, présidente de la Cress et de la Mutualité française de Haute-Garonne.

Une loi pour amplifier le financement de l’ESS

Le projet de loi sur l’économie sociale et solidaire a été présenté par Benoît Hamon en conseil des ministres, le 24 juillet 2013. Il a pour objectif d’amplifier le financement des entreprises et structures de l’ESS, de donner du pouvoir d’agir aux salariés, de créer de l’emploi dans les territoires, de consolider le modèle économique des entreprises de l’ESS, et d’inscrire les politiques publiques de l’ESS.
Il doit être débattu prochainement. Ce projet de loi est pour le ministre « une réponse qui permettra de créer 100 000 emplois non délocalisables et d’améliorer notre trajectoire de croissance. Il marque le souhait de développer un modèle économique complémentaire à celui que nous connaissons ».

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-green.fr/La-7eme-edition-du-mois-de-l-ESS-en-Midi-Pyrenees,11787