Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

L’encre solide pour imprimante à la conquête de son marché

Moins de déchets, une technologie innovante et un rapport qualité/prix inégalé : c’est la promesse faite par le fabricant d’imprimantes américain Xerox avec sa nouvelle gamme. Révolutionnaire ?

Des bâtons de cire pour remplacer les cartouches d’encre, c’est le pari de l’Américain Xerox qui lance le système d’impression Colorqube, à base d’encore solide. Avec, il entend conquérir la première place sur le très concurrentiel marché de l’impression.
Xerox doit cette technologie à la société Tektronix, dont il a racheté le brevet en 1991. « La technique d’encre solide existe depuis une vingtaine d’années, mais c’est en 2010 qu’elle est associée à une imprimante multifonction couleurs, format A4 et A3, et un système de tarification avantageux pour les entreprises », explique Alain Fauré, directeur d’Axidoc, concessionnaire du fabricant en Midi-Pyrénées.

Réduction de déchets et recyclage facilité

L’encre se présente sous forme de bâtonnets à insérer dans l’imprimante. Le principe consiste à projeter l’encre qui fond sous l’effet de la chaleur, par transfert simultané de toutes les couleurs sur le tambour en rotation puis sur les fibres du papier. La qualité d’image se révèle tout à fait satisfaisante et le système, rapide. « L’encre fabriquée à base de résine n’est pas toxique et s’utilise sur tout type de support », précise Alain Fauré. Pour l’édition de 100.000 pages, la technologie permettrait de réduire le niveau de déchets à 3 kilogrammes, alors qu’il s’élève, selon les calculs du fabricant, entre 40 et 70 avec un système laser. « Pas de cartouches à mettre au rebut et moins de matériaux d’emballage, c’est aussi une garantie de moindre dépense en CO2 », ajoute le concessionnaire Xerox.

Des évolutions dans les comportements d’impression

« Before printing, think about environmental responsibility » nous préviennent nos interlocuteurs électroniques. Pourtant, contre toute attente, le nombre de documents imprimés n’a pas diminué. « Au contraire, on constate une production qui croît de 3% à 5% par an », indique Alain Fauré. C’est en fait nos comportements qui ont évolué ; aujourd’hui, le document reste le plus longtemps possible en mode virtuel, mais d’un autre côté, la possibilité de personnalisation a contribué à augmenter le nombre d’impressions. L’arrivée de l’encre solde ne devrait pas changer cette nouvelle donne.

Valérie Ravinet

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-green.fr/L-encre-solide-pour-imprimante-a