Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

Dossier - seconde partie - L’écologie industrielle chef d’orchestre d’une nouvelle économie

Synergies de métiers, co-transports, emplois partagés... L’écologie industrielle relie des secteurs divers, grâce à la mutualisation des biens et des services. Le Tarn-et-Garonne est devenu un territoire pilote.

L’écologie industrielle territoriale (EIT) s’applique depuis les années 90 à démontrer que la dépollution n’est pas son unique champ d’action. Elle n’est qu’une partie immergée de l’iceberg. Le reste induit la mise en oeuvre d’une myriade de trajectoires transversales, où les entreprises de secteurs divers apprennent à fonctionner comme un écosystème complexe, ou chacune se sert de l’autre pour (sur)vivre. Une petite révolution dans la vie d’une entreprise habituée à la gestion horizontale production-fournisseur-client. L’EIT dans le Tarn-et-Garonne tisse ainsi une toile interfilières qui relie par exemple le BTP et l’agroalimentaire. Et « ces petites entités connectées en réseau sont plus fortes et plus puissantes qu’une seule grosse machine. » constate Florian Julien Saint Amand, conseiller entreprise et économie circulaire. « Les contraintes économiques poussent à créer des passerelles de circulation des biens, en énergie, ou en ressources humaines. Il faut apprendre à passer à ce mode d’organisation collaboratif. Mais qui dans une zone industrielle connait son voisin ? »

Un logiciel qui cartographie les besoins des entreprises

La CCI du Tarn-et-Garonne a donc innové : elle cartographie l’ensemble des besoins des entrepreneurs. Un logiciel agrège toutes les informations et ouvre les pistes de mutualisation. De surcroît, souligne Michel Weill, chef d’entreprise et maire de Montbeton, « L’EIT, en optimisant les process de fabrication, permet d’améliorer la compétitivité des entreprises et d’identifier de nouveaux relais de croissance. Notre démarche se nourrit de l’interaction entre les acteurs d’un territoire : par exemple, il est impossible de construire un réseau de chaleur entre deux entreprises sans l’aval de la collectivité et des documents d’urbanisme. » Avec des économies qui peuvent atteindre des milliers d’euros, la création d’une dizaine de synergies interentreprises, la démarche de la CCI Tarn-et-Garonne est devenue l’exemple à suivre au niveau national.
Virginie Mailles Viard

Sur la photo Michel Weill, chef d’entreprise et maire de Montbeton.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-green.fr/Dossier-seconde-partie-l-ecologie-industrielle-chef-d-orchestre,15800