Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

Occitanie. DSI dévoile son projet de masques occitans biodégradables

La société toulousaine DSI porte un projet de masques en papier biodégradables. Fibre Excellence et les Papeteries Léon Martin, en Ariège, se sont engagées à lui fournir la matière première. Reste pour les trois partenaires à lever les fonds et à créer l’outil industriel qui servira à la fabrication.

Les problèmes d’approvisionnement en masques au début de la pandémie mondiale de coronavirus leur ont mis la puce à l’oreille. La conviction que les besoins en produits sanitaires médicaux persisteront encore longtemps a fini de les convaincre. L’entreprise adaptée toulousaine DSI, l’usine de pâte à papier commingeoise Fibre Excellence et les Papeteries Léon Martin, en Ariège, ont décidé de mettre leurs compétences en commun pour créer des masques, blouses ou encore charlottes 100% cellulose.

Une gamme sans fibres synthétiques, renouvelable et même compostable. Cette innovation, qui s’appuie sur un traitement naturel du papier, breveté par le CNRS et le Centre technique du papier à Grenoble, a déjà été appliquée à différents produits en Corée du Sud ou au Canada mais jamais en France. La région Occitanie veut s’en emparer par un transfert de compétences. Au sein du « consortium », le rôle de chacun est déjà clairement défini.

Mise en production fin 2022

À partir de fibres de bois provenant de forêts de la région, l’usine de Saint-Gaudens Fibre Excellence fournira une pâte à papier de cellulose aux Papeteries Léon Martin. L’entreprise familiale en tirera un papier monocouche qu’elle livrera en rouleau à la société DSI. À charge pour l’entreprise toulousaine, en fin de chaîne, de traiter le papier pour le rendre étanche et de le façonner pour en faire des masques et autres produits sanitaires médicaux. Le projet est abouti sur le papier, reste à le rendre concret en levant les fonds nécessaires à la poursuite de la recherche et développement et au développement de l’outil industriel.

« Des essais à petite échelle ont réussi. Il faut maintenant industrialiser le processus en inventant la machine qui va traiter le papier pour le rendre étanche tout en le gardant respirable. L’investissement en R&D est d’environ 400.000 euros et de 1 à 2 millions d’euros pour créer la machine et l’installer dans notre site de Carbonne », explique Jean-Louis Ribes, gérant et fondateur de DSI.

Des produits compétitifs

L’entreprise adaptée, qui emploie plus d’un millier de personnes, a déposé un dossier auprès du fonds d’amorçage Irdinov avec l’appui du Ceser Occitanie. Les trois partenaires espèrent un « feu vert » en juillet sur le financement, en vue d’une mise en production fin 2022.

« La première série nous permet de dire que nos produits seront extrêmement compétitifs et même moins chers que les produits synthétiques. Nous ne serons pas soumis aux contraintes du marché sur la matière première. Par ailleurs, le procédé, automatisé, supprimera un maximum d’opérations et nous n’aurons pas de coûts de destruction, puisque les produits seront biodégradables. Notre projet s’appuie sur un écosystème 100% régional. Il participe à un effort de relocalisation, d’innovation et répond à la fois à un enjeu environnemental et sociétal avec des créations d’emplois », estime Jean-Louis Ribes. « Avec tous ces arguments, nous avons une chance de nous imposer sur le marché. »
Johanna Decorse

Sur la photo : De gauche à droite, Alain Radigales, du Ceser, Thomas Petrault (Fibre Excellence), Jean-Louis Chauzy, du Ceser, Jean-Louis Ribes et Marie-Héloïse Vincent, de la société DSI, et Thomas Martin, des Papeteries Léon Martin, ont présenté le 16 juin le projet industriel de masques occitans 100% cellulose au siège de DSI à Blagnac. Crédit : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-green.fr/Depuis-Toulouse-DSI-devoile-son-projet-de-masques-occitans,31533