Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

Asclepios Tech promet de nourrir plus et mieux la planète

Son procédé écologique de traitement par la lumière destiné à l’agriculture et l’agroalimentaire fait partie des 1000 projets pour changer le monde, labellisés par la Solar Impulse Foundation. Asclepios Tech veut industrialiser son dispositif en région.

La solution Boxilumix, de la start-up de Tournefeuille Asclepios Tech, a été labellisée par la Solar Impulse Foundation en décembre 2020. Elle fait partie des 1000 projets de développement durable labellisés par la fondation de Bertrand Piccard. Asclepios est le dieu grec de la guérison… Et l’ambition de l’agrotech est bel et bien d’aider à produire une alimentation en quantité et en qualité suffisantes pour tous.

Créée en décembre 2019, Asclepios Tech a développé une solution digitalisée de photobiologie pour le traitement des fruits et légumes. « Le principe est d’envoyer des signaux lumineux, pilotés par un logiciel, pour augmenter la durée de conservation, décontaminer et améliorer les qualités nutritives des fruits et légumes, de la semence à l’assiette. La plante interprète ces signaux qui stimulent sa production de nutriments et renforcent ses défenses », explique Christine Roynette, PDG d’Asclepios Tech et présidente d’Aydyng, la holding familiale qui détient la start-up.

La décontamination par UV de l’eau est un procédé qui existe depuis un siècle mais la spécificité de Boxilumix est d’utiliser des Leds, à savoir d’autres longueurs d’ondes. Trois brevets sont en cours de rédaction. Alternative durable aux engrais et pesticides, cette solution écologique, sans bruit, sans chaleur, ni électromagnétisme, ne consomme pas d’eau et ne fait appel à aucun intrant chimique. « Elle permet de réduire le gaspillage alimentaire en maintenant la conservation et la qualité des aliments. Un vrai enjeu car il faut savoir qu’en 2050, nous serons dix milliards sur Terre et, déjà, une personne sur trois souffre de malnutrition dans le monde », souligne Christine Roynette.

Des tests en laboratoire des Boxilabix avant le lancement

La start-up a mis au point une application de ce procédé dans un premier produit, le Boxilabix, à destination des laboratoires de recherche. En une minute et en une seule fois, les fruits et légumes sont traités dans la boîte connectée. « Nous coopérons avec l’École d’ingénieurs de Purpan et un laboratoire d’études sur les semences, le Geves, près d’Angers. Le Boxilabix pourrait être aussi utilisé en libre-service en supermarchés après ses courses ou équiper des convoyeurs dans les stations post-récolte », détaille Christine Roynette.

L’ancienne ingénieure CentraleSupélec prévoit d’industrialiser en région les futurs Boxilabix. À sa création, la start-up a levé 110.000 euros en « love money » et remporté une bourse French Tech de Bpifrance de 30.000 euros. Elle a été soutenue par la Région Occitanie à hauteur de 90.000 euros en juillet 2020 et a levé 120.000 euros en février 2021. Elle prévoit un nouveau tour de table d’un million d’euros à la fin de 2021 auprès de fonds français à impact. Le chiffre d’affaires anticipé est de 50.000 euros en 2021 pour atteindre 1 million d’euros d’ici à deux années.
Isabelle Meijers

Sur la photo : Christine Roynette, PDG d’Asclepios Tech, présente son Boxilabix. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-green.fr/Depuis-Toulouse-Asclepios-Tech-promet-de-nourrir-plus-et-mieux,31304