Nos autres médias ToulÉco | ToulEmploi | ToulÉco TV | ToulÉco Tarn

Chloé Bigou, Catalis : « Des projets qui génèrent de l’emploi »

Catalis, l’incubateur d’innovation sociale toulousain, lance un appel à projets en même temps que son équivalent montpelliérain Alter’Incub. Chloé Bigou, chargée de mission innovation sociale chez Catalis nous en explique le principe.

Chloé Bigou, en quoi consiste cet appel à projets de Catalis ?
C’est un appel aux projets d’innovation sociale et/ou écologique dans les départements de l’ex-région Midi-Pyrénées. Il faut qu’ils répondent aux besoins de ces territoires. Nous aimons qu’ils soient portés par un collectif ou que l’on perçoive, chez le porteur de projet, la volonté de créer une dynamique collective. Le dépôt des candidatures se termine le 15 février prochain. En général, nous faisons deux appels semblables par an.

Que va-t-il se passer par la suite ?
Nous recevons en général une vingtaine, voire une trentaine de dossiers très variés (épiceries solidaires, recycleries, projets culturels, etc.). Une dizaine est sélectionnée pour être auditionnée par un jury départemental. Chaque équipe pitche son projet. Ceux qui apparaissent comme les plus convaincants entrent en phase de pré-incubation durant une période de quatre mois. Il faut d’abord finaliser des études de marché et faisabilité. Il faut que le modèle économique soit hybride. Nous insistons beaucoup sur ce point. Il peut être financé en partie par des subventions, mais le projet doit pouvoir générer de l’argent, être en capacité de créer de l’emploi, surtout dans la période actuelle de crise économique. À la fin de cette étape, chacun passe devant un jury régional pour présenter son plan d’action. En général, il y a peu de déperditions. Seuls deux ou trois projets ne passent pas ce cap, parfois. C’est le moment alors d’entrer en phase d’incubation où nous allons aider les entrepreneurs à chercher des financements.

L’appel à projets s’adresse-t-il seulement aux jeunes entrepreneurs ?
Non. Il n’y a pas de limite d’âge. L’économie sociale et solidaire attire des personnes d’horizons très divers. Les jurys départementaux sont là pour que les projets proviennent des 8 départements et pas seulement de la métropole toulousaine. Les projets sociaux et écologiques attirent par ailleurs les femmes, plus nombreuses que les hommes à porter des projets.
Propos recueillis par Matthias Hardoy

Sur la photo : les porteurs de projets de la promo 9 (2019) de l’incubateur Catalis réunis lors de leur journée d’intégration. Crédit : Catalis.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco-green.fr/Chloe-Bigou-Catalis-Des-projets-qui-generent-de-l-emploi,30187