ToulÉco Green

Publié le mercredi 6 juin 2018 à 22h36min par Aurélie de Varax

Up-cycling. Le toulousain Authentic Material réinvente les matières naturelles pour le marché du luxe

Créé en 2016 à Toulouse, Authentic Material se positionne sur le marché du luxe dans une démarche d’Up-cycling. La start-up donne une seconde vie aux chutes de matières naturelles de ses clients.

Rien ne se perd, tout se transforme. C’est sur ce leitmotiv qu’Authentic Material est née en avril 2016 à Toulouse, portée par Vincent Menny, alors responsable de projet au sein la SATT Toulouse Tech Transfer. La Société d’Accélération du Transfert de Technologies fait partie des actionnaires fondateurs de l’entreprise qui se positionne sur le marché du luxe pour donner une seconde vie aux chutes de matières naturelles non utilisées par les grandes maisons françaises.

« Nos brevets couvrent la transformation en poudre de la corne, du cuir, du coquillage et du bois pour fournir à l’industrie du luxe deux types de nouvelles matières : une gamme 100% naturelle qui réutilise la matière sans additifs ou une gamme composite qui transforme la matière naturelle en ajoutant des polymères biosourcés qui vont doper le matériau de caractéristiques mécaniques nouvelles », explique Vincent Menny. Par exemple des résidus de coquillage seront utilisés en fond de boitier de montre en gamme naturelle et en bracelet de montre en gamme composite.

Elargir ses gammes

« Nous récupérons gratuitement le déchet à recycler chez le client pour créer une nouvelle matière conforme à son cahier des charges avec de nouvelles applications marché », précise le dirigeant. De quoi séduire des maisons soucieuses de s’engager sur l’éco-responsabilité. Authentic Material compte déjà sept clients fidèles dans la coutellerie à Laguiole et Thiers ainsi que dans l’horlogerie de luxe et la maroquinerie et mise sur une centaine de cibles pour lesquels les contacts sont déjà bien avancés à Paris, Genève et Neûchatel mais aussi en Angleterre et en Italie. « Notre objectif est de travailler au niveau mondial sur tous les matières naturelles du domaine du luxe. A long terme, nous développerons l’offre sur la partie métallurgique, la céramique et le minéral afin de proposer aussi des alternatives aux plastiques », précise Vincent Menny.

Début mai, l’entreprise a finalisé sa troisième levée de fonds ce qui porte à 520.000 euros le total des investissements depuis la création. De quoi poursuivre la R&D pour développer les gammes, soutenir les équipements de production et la démarche commerciale. L’équipe compte actuellement sept collaborateurs. « Nous sommes maitres d’oeuvre concepteur à Toulouse et les premières séries calibrées sont ensuite confiées à des partenaires sur Tarbes, Pau et Dijon » précise Vincent Menny qui table sur 350.000 euros de chiffre d’affaires en 2018.
Aurélie de Varax