ToulÉco Green

Publié le jeudi 21 mars 2019 à 17h53min par Béatrice Girard

Toulouse se rêve plus verte et moins dense

A quoi ressemblera Toulouse demain ? La réponse est dans « Le projet urbain de Toulousain- Ville rose, ville verte », présenté récemment par les élus. Basé sur cinq grands piliers, le programme promet de laisser une large place à la nature en ville.

Le document sous forme d’un plan guide, est le fruit d’un travail confié dès 2016 à six équipes d’urbanistes nationaux. « Nous souhaitions avoir des regards extérieurs sur la ville, et avons demandé à chacune des équipes de se consacrer à un secteur précis de la ville », décrit Annette Laigneau adjointe en charge de l’urbanisme. « Nous disposons aujourd’hui d’un document prospectif qui va nous permettre de construire la ville de demain en tenant compte de ses spécificités. »

Cinq grands parcs dans la ville

Parmi les cinq axes phares de ce projet (environnement, mobilité, cadre de vie, patrimoine, économie), une large place sera faite à la nature en ville. Il s’agit de s’appuyer sur des corridors verts existants, qui deviendront cinq grands parcs urbains : le « grand parc du Touch » qui sillonne le long du Touch, « Margelle », méconnu des Toulousains et qui traverse le quartier du Mirail, « Garonne » le long du fleuve et « Canal », qui traversent l’hyper-centre et enfin « l’Hers » qui ceinture l’Est de la ville. Le projet urbain prévoit par ailleurs de développer des jardins de proximité dans les quartiers. « En un mandat nous aurons augmenté de 10 % la superficie des espaces verts publics sur le territoire de la ville », a pointé le maire Jean-Luc Moudenc.

Maitriser l’urbanisme

Autre résolution, construire moins mais mieux, en tenant compte des bâtis existants, de l’identité des quartiers, de la proximité des grands axes et des transports… « La surface plancher, autrement dit la surface de construction autorisée par parcelle n’augmentera nulle-part et elle baissera même significativement dans certains quartiers », a assuré Annette Laigneau. Ainsi la baisse la plus importante (-43 %) est attendue à Saint- Simon, elle atteindra les 30 % aux arènes romaines, à Saint-Martin-du-Touch et à Lardenne, 25 % aux Amidonniers, à Compans, Jolimont, Soupetard, la Cote Pavée ou encore Montaudran.

« En 2014, nous avons été élus sur la ligne de densité modérée et cela se traduit parfaitement dans ce plan guide », a insisté de son côté Jean-Luc Moudenc. Un message fort adressé aux promoteurs immobiliers et une règle qui s’appliquera dès juin prochain avec la mise en œuvre du plan local d’urbanisme intercommunal de l’habitat (PLUIH).
Béatrice Girard

Sur la photo : Le futur quartier Malepère intégrera 20 hectares d’espaces verts dans la ville. Crédits : DR

Agenda

Toulouse Métropole organise du 5 au 7 avril le forum Toulouse + verte à destination du grand public et des professionnels. La manifestation organisée en partenariat avec WWF France permettra d’exposer les services rendus par la nature sur le territoire de la métropole et les relations entre la biodiversité, la ville et ses habitants.

1 Commentaire

  • Le 7 avril à 14:08 , par DUTOUR

    Bonjour,

    Dans votre article du 21 mars vous semblez indiquer que la constructibilité sur le quartier de Saint-Martin-du-Touch serait réduite de 30% et que cette information viendrait de Madame Laigneau même.
    S’agit-il d’une erreur de votre part ?
    En effet notre quartier connaîtra plutôt une densification accrue, qu’une réduction.
    Sur le PLU opposable de Novembre 2016 les zones côté droit de la rocade étaient :
    UL1 - Hauteur absolue 6m pour un CES de 50%. Cette zone est passée en UM10 à Hauteur de façade 9m (soit 12m absolue) avec un CES à 30% et un EBP assurant une « relative » limitation. On peut donc estimé que cette zone s’est accrue.
    UM1 et UM8 - Hauteur absolue 11,5m pour un CES de 50%. Cette zone est passée en UM10 à Hauteur de façade 9m (soit 12m absolue) avec un CES de 30%, on peut donc en effet estimé que cette zone est réduite de 20%.
    Concernant les zones côté gauche de la rocade :
    Une zone UL1 - Hauteur absolue 6m pour un CES de 50% est passée en UM4 Hauteur de façade 12m (hauteur absolue 15m) avec un CES de 40%. On peut estimé que la constructibilité est fortement accrue.
    Outre les deux ZAC, celle des Ramassiers et celle de Saint-Martin-du-Touch secteur de Chabanassy avec une constructibilité forte.
    Si notre quartier ne fait pas l’objet d’un accroissement massif de sa constructibilité, tous les quartiers voisins ont été limités à 7m, là où nous sommes passés à 9m, on ne peut pas dire que nous bénéficierons d’une baisse de 30%.
    Vous remerciant par avance pour votre retour.
    Excellente journée
    Xavier DUTOUR

Répondre à cet article