ToulÉco Green

Publié le mercredi 17 septembre 2014 à 09h49min par Aurélie de Varax

Toulouse inaugure sa première zone d’activité smart grid

Au sein de la zone d’activité Smart Grid Experience à Toulouse, Cofely Ineo et ses partenaires expérimentent des innovations technologiques dans les réseaux intelligents. Le démonstrateur smart ZAE sera totalement opérationnel fin 2015, une première nationale.

« Aujourd’hui les moyens de production d’électricité sont centralisés et top down mais l’énergie renouvelable produite en petites unités va progressivement s’emparer de tout le territoire. Demain l’énergie diffuse devra être captée là où elle est produite et circulera du producteur vers le consommateur mais aussi du consommateur vers le consommateur. » Enthousiaste, Jean-François Revel, directeur délégué de Cofely Ineo a donné le « la » de la matinée d’inauguration de Smart Grid Expérience, le 11 septembre.
Smart Grid Experience, le premier réseau électrique intelligent testé à l’échelle d’une zone d’activité, est situé à Toulouse sur le site d’Ineo Scle Sfe, l’entité de Cofely Ineo spécialisée en contrôle commande numérique dans les réseaux d’électricité et de transport. 5 millions d’euros ont été investis dont 2,2 millions d’euros financés par CofelyIneo et une partie par l’Ademe, dans le cadre des Investissements d’Avenir.

Ce qui fait la force de l’expérimentation smart grid mise en oeuvre est le partenariat qui unit Cofely Ineo, le laboratoire LAPLACE [1]-INP Toulouse et les sociétés Levisys et Cirtem. Tous, des acteurs de premier ordre pour construire, ensemble, les trois briques essentielles d’un smart grid à l’échelle d’une zone d’activité : la production d’énergie renouvelable, son stockage et un système de management permettant un équilibre intelligent entre la production et la consommation.

Des innovations technologiques majeures

Actuellement 50% des besoins énergétiques du site où travaillent 230 personnes dans des bureaux, ateliers et laboratoires, sont couverts par la production locale d’électricité d’origine renouvelable, éolienne (60KW) et photovoltaïque (300KWc). Une station météo installée sur le toit d’un bâtiment permet d’anticiper la production d’énergie. Pour gérer la production intermittente d’énergie renouvelable, Cofely Ineo teste deux types de stockage d’électricité : des batteries lithium-ion qui stockent 1,5 MWh. En décembre 2014, dix volants d’inertie d’une capacité de 10KWh chacun, seront associés, un moyen de stockage unique au monde développé par la PME Levisys. « Le système repose sur un rotor en fibre de carbone qui emmagasine de l’énergie cinétique », explique le dirigeant de la société, Pierre Fessler.

Autre innovation centrale pour le fonctionnement de la zone d’activité : le pilotage intelligent de l’énergie, un système élaboré par Cofely Ineo. « Il collecte et centralise les informations de consommation et de production via des capteurs répartis sur le site et pilote les installations pour mettre en adéquation la production et la consommation » explique Jean-François Revel. Cheville ouvrière de l’ensemble, un algorithme de pilotage intelligent est en cours de développement par les ingénieurs du laboratoire Laplace. Il optimisera le profil du site en fonction des données énergétiques mais aussi économiques comme l’opportunité des tarifs de nuit pour charger de l’énergie, et celle des mécanismes de marché. ’En cas d’effacement de consommation, le prix du MWH disponible peut monter à facilement à 200/300 euros," souligne Jean-François Revel.

Outre ce démonstrateur smartgrid qui sera totalement opérationnel fin 2015, le site de Paléficat expérimente d’autres applications concrètes comme la récupération d’énergie au freinage des métros ou encore GENALT, un projet pour réduire la dépendance des armées aux carburants fossiles. Autant de solutions qui seront commercialisées prochainement.
Aurélie de Varax
Photo en Une : Le site de Cofely Ineo. Photo intérieure : Jean François Revel, directeur délégué de Cofely Ineo. Crédits : Kévin Figuier et Hélène Ressayres Touléco.

Notes

[1Laboratoire plasma et conversion d’énergie