ToulÉco Green

Publié le jeudi 7 septembre 2017 à 20h45min par Aurélie de Varax

Toulouse inaugure le premier réseau français de froid issu de l’incinération des déchets

Faire du froid avec du chaud. C’est le défi que relève le Groupe Coriance, gestionnaire du réseau de chaleur du Mirail à Toulouse. La Métropole a inauguré ce jeudi 7 septembre le premier réseau de froid alimenté par la chaleur d’un incinérateur. Objectif : climatiser.

Le réseau de froid de Toulouse, inauguré ce jeudi 7 septembre sur la ZAC de la Cartoucherie, alimente depuis trois mois en eau glacée les climatiseurs des 12.000 mètres carré du Pôle régional de santé ainsi que 7000 mètres carré de bureaux adjacents. 54.000 mètres carré supplémentaires de bureaux seront alimentés d’ici 2025. « Ce dispositif est une première en France. Il permet de valoriser l’énergie des déchets de l’incinérateur du Mirail (275.000 tonnes tout au long de l’année) en apportant du chaud l’hiver grâce à l’extension du réseau de chaleur sur cinq kilomètres jusqu’à la Cartoucherie et désormais du froid l’été. L’excédent d’énergie thermique produit par la combustion des déchets l’été n’est plus perdue mais valoriser en froid », a précisé Yves Lederer, Président du Groupe Coriance.

De quoi éviter l’émission sur la ZAC de la Cartoucherie de 57 tonnes de CO2 par an par rapport à une solution électrique. Ces économies s’ajoutent aux 1512 tonnes de CO2 évitées pour le chauffage grâce au réseau de chaleur, l’équivalent chaque année des émissions de 1300 voitures. Cette installation totalement innovante a nécessité un investissement de 2,7 millions d’euros dont 512.000 financés par l’Ademe dans le cadre de l’appel à projets intitulé « AAP froid ».« Beaucoup d’autres réseaux de chaleur pourraient utiliser les technologies à l’épreuve ici. Nous allons observer les résultats obtenus et diffuser l’expérience », a souligné Michel Peyron, directeur régional de l’Ademe Occitanie.

Faire du froid avec du chaud

Mais comment amener tantôt du froid, tantôt du chaud sur la ZAC ? Trois sous-stations de distribution ont été équipées pour distribuer de la chaleur l’hiver et également du froid l’été grâce à une machine à absorption. Selon Emmanuel Rougé, délégué régional de Coriance, « c’est la plus ancienne technologie pour produire du froid avec l’avantage de fonctionner sans fluide dangereux pour l’atmosphère comme c’est le cas ses climatisations classiques ».

L’équipement comprend quatre entités. Tout d’abord un évaporateur consomme les calories présentent dans l’eau chaude qui arrive du réseau de climatisation de l’immeuble. Ensuite un absorbeur capte la vapeur d’eau refroidit pour la rendre liquide grâce à du bromure de lithium. Ce mélange est ensuite envoyé à un concentrateur. Réchauffée par échange thermique avec le réseau de chaleur, l’eau qui s’évapore à plus faible température que le bromure de Lithium, s’en sépare. Elle est alors envoyée dans le condenseur pour être refroidie par une circulation d’eau froide provenant de la tour aéroréfrigérante. refroidie, elle peut alimenter la climatisation des locaux raccordés au réseau.

Selon Emmanuel Rougé, « l’installation vise à terme la production de 1700 mégawattheures de froid chaque été, issus de la valorisation de 3000 mégawattheures de chaud. C’est autant d’économies d’énergie électrique chaque année. »
Aurélie de Varax

Photo DR.