ToulÉco Green

Publié le vendredi 16 juin 2017 à 09h25min par Aurélie de Varax

Toulouse Métropole et la Wild Code School lancent un hackaton pour créer la Métropole intelligente de demain

Les 8 et 9 juin au Quai des Savoirs, les élèves développeurs de la Wild Code School Toulouse ont planché 30 heures pour créer des applications mobiles citoyennes. Quatre équipes de développeurs se sont affrontés. Chacune avait un défi smartcity et un jeu d’open data mis à disposition par Toulouse métropole (https://data.toulouse-metropole.fr). Chacune avait aussi un défi thématique : environnement, santé, sport ou patrimoine.

C’est l’équipe santé qui a remporté le défi avec l’application « défib’toulouse ». Elle permet à un internaute de géolocaliser les défibrillateurs qui lui sont proches ou signaler un accident lorsqu’il en est témoin et envoyer une notification aux personnes du périmètre pour trouver rapidement du secours.

Les autres équipes ont également conçu des projets intéressants. L’équipe environnement a conçu une application « ville verte » pour géolocaliser les jardins partagés à Toulouse et permettre aux citoyens de s’impliquer dans un projet ou rencontrer d’autres citoyens impliqués. L’équipe sport a planché sur une application permettant de localiser les espaces verts et boulodromes ou il est possible de jouer des jeux de plein air comme la pétanque, le molky et la slackline, avec la mise à jour des parties en cours. Enfin l’équipe patrimoine a conçu une application pour mettre en valeur la candidature en cours de Toulouse au label Unesco par la localisation de vingt monuments historiques méconnus à Toulouse et leur mise en relief via les commentaires des internautes.

« Ce fut une expérience inédite pour utiliser les jeux de données ouvertes en ligne et mettre en relief la créativité des élèves de l’école. Un développeur peut être un formidable acteur du développement citoyen au-delà de domaines comme la mobilité » a déclaré la Wild Code School. Le prix a été remis par Bertrand Serp, Vice-Président de Toulouse métropole en charge du numérique. L’avenir qui sera donné à ces projets n’est pas encore connu mais la Wild Code School se dit ouverte à d’autres expériences similaires.