ToulÉco Green

Publié le mercredi 20 avril 2016 à 20h13min par Aurélie de Varax

Toulouse. Les trois codev de l’aire urbaine s’unissent pour repenser le plan de mobilité

Alors que la division règne au sein de l’organisation des transports et que la thrombose circulatoire se poursuit, les conseils de développement (codev) de Toulouse Métropole, du Sicoval et du Muretain unissent leurs voix pour repenser l’organisation des transports.

Ils ont choisi de s’adresser à la presse car selon Marie-Christine Jaillet, présidente du Codev de Toulouse Métropole "la question des mobilités n’est pas réductible à la troisième ligne de métro". Alors que le sujet cristallise le débat depuis deux mois, les présidents des trois codev - Toulouse Métropole, Sicoval et Muretain - annoncent leur rapprochement pour la recherche de meilleures solutions multimodales sur la grande agglomération toulousaine qui devrait supporter 500.000 déplacements supplémentaires d’ici 2030.

"Nous portons la réflexion collective d’un groupe de travail composé d’une trentaine de membres qui représentent la société civile dans sa diversité - acteurs économiques, associations, élus, experts, usagers, habitants -. La mise en révision en même temps du Scot [1] de la grande agglomération toulousaine et du PDU 2012 [2] offre l’opportunité de mieux articuler urbanisme et transports en y associant tous les acteurs. Nous souhaitons être l’écho des visions portées par les membres de la cité auprès des élus," précise Marie-Christine Jaillet qui souligne la nécessaire convergence autour de cette question de la mobilité pour l’avenir de l’industrie toulousaine, même « s’il y a des questions propres à chaque territoire ».

Pistes de travail prioritaires

Côté priorité, les trois Codev avancent sur la construction de nouveaux indicateurs pour évaluer les mobilités - comme les notions de santé, de bien-être ou d’environnement -. Ils réfléchissent à l’anticipation des changements sociétaux qu’induisent les pratiques collaboratives et donneront la priorité à l’optimisation de l’usage de tous les transports collectifs existants. Selon Cécile Valverde présidente du Codev Sicoval, "nous pouvons par exemple améliorer la mobilité à Labège sans attendre la troisième ligne de métro en augmentant les dessertes de train entre 8 heures et 10 heures".

Les instances compte avancer aussi sur un plan rail métropolitain qui passerait par l’accélération du cadencement des trains et l’aménagement de gares multimodales, un sujet qu’ils mettront en débat en mai lors des États généraux du rail, organisés par la Région. Enfin les trois codev portent une réflexion de fonds sur la gouvernance.

Vers un syndicat des transports à la parisienne ?

Comment le futur PDU dénommé "Plan Mobilité 2025-2030" peut-il être géré dans l’intérêt collectif ? C’est une question centrale. Selon les instances, le SMTC qui porte la révision du PDU, ne peut avoir autorité que sur son territoire qui ne couvre pas la grande agglomération toulousaine. "Si nous ne voulons pas mettre les territoires en concurrence, il faudrait que SMTC soit le chef de file de toutes les Autorités organisatrices de transport (AOT) : État, région, département, SNCF, collectivités. Il faudrait un Pacs entre les AOT sur le modèle du Stif en région parisienne", souligne Etienne Morin président du Codev Muretain.

Les Codev rendront un avis sur le projet de révision du PDU à l’automne. Si cette démarche de démocratie participative est exemplaire, l’avis exprimé restera néanmoins consultatif.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Etienne Morin président du Codev Muretain, Marie-Christine Jaillet, présidente du Codev de Toulouse Métropole et Cécile Valverde présidente du Codev Sicoval.

Notes

[1Schéma de cohérence territorial

[2Plan de déplacements urbains

2 Commentaires

  • Le 25 avril 2016 à 14:04 , par Florian

    A noter qu’une pétition est actuellement ouverte pour l’amélioration de la desserte en TER de Labège :
    http://tinyurl.com/ter-labege

  • Le 1er mai 2016 à 18:10 , par La rédaction

    Réaction de Jean Michel Lattes, président du SMTC Tisseo :

    « Les Codev de Toulouse Métropole, du Sicoval et de la Communauté du Muretain ont rendu publique une position commune sur la question des transports.
    Ayant pris l’initiative d’un dialogue avec chacun d’entre eux, je constate avec intérêt que ces Codev ont une analyse équilibrée, tenant compte des enjeux et des problématiques véritables liées aux questions de Mobilité.
    Je souhaite toutefois rappeler que la 3e Ligne de métro, pour emblématique qu’elle soit, ne sera pas l’unique projet de transport des prochaines années. 
    Le SMTC-Tisséo a une feuille de route particulièrement fournie, dans un horizon de réalisation d’ici à 2030 :
    le Téléphérique Urbain Sud reliant l’Université Paul Sabatier au CHU et l’Oncopole,
    l’étude de ses extensions possibles vers Basso Cambo et Montaudran,
    les lignes Linéo de bus à grande capacité sur des itinéraires à longue distance,
    le doublement de capacité de la Ligne A,
    l’étude d’une liaison Basso Cambo vers Colomiers au titre de la "Ceinture Sud",
    l’augmentation des places des parkings relais, notamment aux stations et arrêts terminus.
    la liaison complémentaire entre Ramonville (station Ligne B) et Labège-INPT (3e Ligne) afin d’assurer le bouclage au sud-est entre ces deux lignes de métro.
    l’optimisation des lignes de bus et leur adaptation à l’arrivée de la 3e Ligne, etc…
    L’ensemble de ces projets constitue une enveloppe globale de 3 milliards d’€, ce qui représente pour les 15 ans à venir (d’ici à 2030) un effort au moins équivalent sinon supérieur à celui qui a été réalisé les 15 dernières années.
    Par ailleurs, s’agissant plus particulièrement de la desserte du Muretain, le SMTC Tisséo prend désormais en charge le réseau de ce territoire et développe une offre cohérente permettant « d’arrimer » le Muretain au réseau global de la grande agglomération. 
    A travers, notamment, trois « portes d’entrée » principales : la gare de Portet, avec un axe Linéo depuis l’Oncopôle et le Téléphérique Urbain Sud, celle de Muret, d’où part un réseau en « étoile » de dessertes locales et, enfin, une ligne rapide va être mise en service le 29 août prochain entre le terminus de la Ligne A à Basso Cambo et Muret. L’ensemble assure une bonne gestion des flux et fera l’objet d’un développement en fonction des résultats constatés.
    D’ores et déjà, l’action du SMTC-Tisséo répond aux attentes et préoccupations exprimées par les Codev.
    Je vais poursuivre le dialogue avec ces instances participatives et tenir compte des réflexions pertinentes qu’elles conduisent. »

    Jean Michel LATTES,
    Président du SMTC Tisséo, 1er Adjoint au Maire de Toulouse, Vice-Président de Toulouse Métropole

Répondre à cet article