ToulÉco Green

Publié le jeudi 26 mars 2015 à 16h54min par Aurélie de Varax

Toulouse. Le développement durable entre dans une nouvelle dimension à l’Espace Cobalt

C’est à l’Espace Cobalt inauguré cette semaine, une ancienne usine Latécoère à Montaudran aujourd’hui investie par le street art, que le Club de la Com Midi- Pyrénées organise une soirée inédite consacrée au développement durable.

Le développement durable entrera dans une nouvelle dimension le 31 mars, à l’Espace Cobalt. « A travers cette soirée sur le thème »Funky 3D« , nous voulons bousculer, sortir le développement durable de son image contraignante et le lieu s’y prête, » assure Jean-François Audiguier, président du Club de la Com. Avec sa monumentale charpente métallique sur 810 mètres carré et ses murs entiers habillés de graffitis monumentaux, l’Espace Cobalt dans le quartier en mutation de Montaudran, fait un joyeux pied de nez à la briquette toulousaine. Et pas que. Cette ancienne zone industrielle dédiée à l’aviation tout juste réhabilitée en lieu culturel investi par le street-art et les cultures urbaines - le site du 50cinq -, est le seul lieu privé de ce type en France.

Un million d’euros ont été investis pour l’achat de la friche aux enchères et sa réhabilitation en haut lieu du street art avec un objectif qui tient plutôt du mécénat : maintenir ce bâtiment dans sa nouvelle mission. « Le 50cinq, c’est le nom du concept qui englobe l’Espace Cobalt, un lieu pour accueillir des expositions et happening dédiées aux cultures urbaines ou des événements d’entreprise et »les ateliers du 50cinq« , un espace géré de façon associative, composé de bureaux de créatifs dans d’anciens containers recyclés et d’ateliers d’artistes graffeurs, » explique Damien belliard, le co-gérant du lieu. Porté par cinq associés passionnés dont les deux artistes toulousains Loïc André (Mondé) et Cédric Lascours (Réso), ce projet est une co-création qui n’a pas attendu les subventions pour éclore, à l’image de la dynamique spontanée du street-art et des cultures urbaines qu’il entend faire rayonner à Toulouse et bien au-delà.

Version Funky 3D

Excit la version contraignante du développement durable, avec ses règles et process, place à la version joyeuse, festive et collaborative. Le 31 mars prochain, l’Espace Cobalt accueille la soirée Funky 3D du Club de la Com pour une expérience décalée.« Nous voulons rompre avec l’austérité, montrer que la communication responsable et le développement durable sont accessibles à tous et remettre à leur juste place les piliers du social et de l’économique aux côté de l’environnement, » souligne Jean-François Audiguier, président du Club de la Com.

La soirée Funky 3 D imaginée par le club, c’est donc un happening collaboratif où chacun pourra expérimenter in situ l’économie circulaire, le do-it-yourself, les vertus de la co-création et des imprimantes 3D, et découvrir les initiatives engagées d’entreprises toulousaines qui innovent sur ce terreau du développement durable, que ce soit en faveur de l’environnement ou par une portée sociale positive. Les Greenburo, Poult et autres Draquito, Micronutris ou Alg&You.
Une soirée inspirée que le Club de la Com voudrait inspirante.
Aurélie de Varax

Sur la photo de gauche à droite : les associés du projet : Cédric Lascours (Réso), Loïc André (Mondé), Damien Belliard, Stéphane Ramos et Fabien Lhuillier. Crédits : Hélène Ressayres Touléco.

Le Club de la Com Midi-Pyrénées fédère les professionnels des métiers de la communication depuis 1980 et rassemble près de 365 membres. Sa mission : observer, explorer, comprendre et fêter la communication.