ToulÉco Green

Publié le jeudi 6 novembre 2014 à 19h28min par Virginie Mailles Viard

Toulouse - Lancement de la Charte Pro Rev’ pour voir l’avenir en couleurs

C’est dans le contexte d’une économie en berne, que des professionnels de la peinture, sols et finition en Haute-Garonne lancent une première nationale : la naissance de la Charte Pro Rev’ porte sur ses épaules les envies d’une profession qui ne veut pas broyer du noir.

« Nous sommes les plus visibles en fin de chantier, nous faisons l’objet de 80% des réserves, et pourtant nous ne représentons que 5% du budget d’un chantier de construction. » Besoin de sortir du paradoxe, de souligner les efforts réalisés par la profession en matière d’environnement et d’emploi, et de séduire les donneurs d’ordre alors que la crise touche de plein fouet le BTP ? Guidés par le syndicat professionnel des entreprises de peinture, revêtements de sols et finition de Haute-Garonne cinquante entreprises, peintres et soliers de Haute-Garonne lancent la Charte Pro Rev’. Une première au niveau national. Pour Mathieu Roudie, Pdg de la société Roudie leader en Midi-Pyrénées avec 10 millions d’euros de CA, « les adhérents du syndicat de la fédération du bâtiment sont confrontés à un contexte morose, nous décidons de nous retrousser les manches. C’est une démarche positive qui répond à la demande de nos clients d’être rassurés dans leur choix. » Les peintres et soliers signataires « s’engagent en apportant des garanties sur la conduite des chantiers (…), une légalité du cadre de travail, un devoir de conseil, une indépendance vis-à-vis des fournisseurs, une équité dans le prix… »

Des sols sans phtalates et des peintures sans formaldéhydes

La liste des engagements éthiques et environnementaux doit permettre aux commanditaires de s’assurer de la réalisation d’un chantier dans les règles de l’art, estime François Devin, Pdg de la SCOP L’union des peintres. « Nous nous engageons à privilégier l’emploi local, à employer des gens formés, et à limiter la sous-traitance à un seul niveau. » Une gageure dans un monde où « certaines entreprises de 10 salariés arrivent à réaliser 5 millions d’euros de CA…. », rappelle François Devin. « Cet engagement de signer avec des gens présents sur le territoire assure aux donneurs d’ordre un SAV de qualité. » Valoriser le métier et les atouts des secteurs peintures et sols passe également par la prise en compte des fameux COV. Ces composés organiques volatils potentiellement dangereux pour la santé. Le CIRC ( Centre international de recherche sur le cancer) a classé l’un d’eux cancérigène : le formaldéhyde.

Des peintres médecins ?

Des données prises en compte par la Charte Pro Rev’, qui suit de près toutes les évolutions en la matière souligne François Devin. « Nous nous engageons à utiliser le plus possible de produits à teneur faible en COV. Et nous sommes en phase de test sur une peinture anti-formaldéhyde. Les soliers signataires de la charte privilégient eux des sols sans phtalates ( un perturbateur endocrinien présent dans les sols plastifiés ndlr) remplacés par des liants organiques. » Le marché des sols travaille actuellement sur des sols « parlants », qui détectent des chutes et transmettent l’information au personnel médical. La peinture se met au diapason : une entreprise française teste des murs tactiles qui émettront par une simple imposition des mains, de la lumière. Des peintures écrans devraient elles permettre de lutter contre les ondes magnétiques… autant de révolutions qui légitiment la démarche Pro Rev’, estime François Devin, puisqu’elle a également pour ambition d’éclairer d’un jour nouveau un secteur qui est en pleine mutation. « Les évolutions techniques dans nos métiers sont légions. Aujourd’hui nous sommes des médecins des intérieurs, nous pouvons soigner un mur malade avec des peintures anti-bactéries dans les hôpitaux par exemple. Notre démarche de conseil, l’assurance d’avoir du personnel formé, est donc capitale. »

Virginie Mailles Viard

Sur la photo de gauche à droite : François Devin, Pdg de la SCOP L’union des peintres, Pascal Capdevila, président du syndicat professionnel de la peinture, revêtements de sols et finition de Haute-Garonne et président de Sogapeint, et Mathieu Roudie Pdg de la société Roudie.