ToulÉco Green

Publié le jeudi 21 janvier 2016 à 20h31min par Virginie Mailles Viard

Toulouse. L’innovation d’Epsiline sent le vent tourner

L’entreprise toulousaine Epsiline conçoit des systèmes pour mesurer la vitesse du vent pour le secteur de l’éolien. YawAdvisor est désormais prêt à se déployer industriellement, quel que soit le sens du vent.

Et si les éoliennes avaient besoin d’un coup de pouce pour mieux sentir d’où vient le vent, et optimiser leur rendement ? YawAdvisor est la tête chercheuse, qui se place sur le toit de la nacelle, il mesure la direction du vent, et renvoie les données à l’opérateur du parc. « Notre système émet un faisceau laser dans l’atmosphère et récupère le signal des particules naturellement présentes dans l’air. C’est un anémomètre laser installé sur nacelle afin d’optimiser l’orientation des éoliennes par rapport au vent. Il mesure la vitesse du vent et rajoute des données plus précises que celles déjà présentes dans l’éolienne. Nous intervenons une fois l’éolienne installée », explique Christophe Lepaysan, président d’Epsiline. Yaw Advisor a pour mission de booster la performance des éoliennes de 5%, en palliant des faiblesses de précisions avec des gains de production énergétique qui dépendent de la taille du parc.

YawAdvisor est disponible sur le marché de l’éolien

Les lauriers du Ministère de la recherche sont venus couronner cette innovation qui a senti le vent tourner en faveur de l’éolien : « Il est en très fort développement, » estime Christophe Lepaysan. « Même si c’est variable suivant les pays, ce secteur ne cesse de croître, plus sur le terrestre que dans le offshore. » L’entreprise qui compte six salariés basés à Toulouse, a débuté en start-up en 2009. En 2013, elle bénéficie d’une augmentation de capital de 1,3 millions d’euros, porté par Irdinov et ACG Management. Elle est aujourd’hui en phase de lancement. « Nous déployons cette technologie qui était en test jusqu’à l’année dernière. Nous avons consacré ces dernières années au développement et au transfert de technologie avec le laboratoire OSE-LAAS. »

La sonde laser n’a pas de frontières : Epsiline souhaite se développer au national et à l’international. L’entreprise a déjà un port d’attache à Montréal, et ira là où le parc éolien est développé. Epsiline compte vendre plusieurs milliers d’unités par an, dont le coût avoisine les 10.000 euros. YawAdvisor est conçu, assemblé et testé dans les locaux d’Epsiline à Toulouse.
Virginie Mailles Viard

Sur la photo : la sonde laser YawAdvisor sur la nacelle d’une éolienne.