ToulÉco Green

Publié le mercredi 13 mars 2013 à 19h03min par Virginie Mailles Viard

Une exposition sur la plante idéale à l’Espace EDF Bazacle



La plante carnivore est-elle plus dangereuse que l’invasive ? Que penser du bleuet, plante apaisante, ou de l’ortie qui pique ? L’Espace EDF Bazacle de Toulouse présente une exposition sur notre rapport au végétal, conçue par Science Animation. « Et si la plante idéale existait … » se tient du 12 mars au (...)
JPEG - 116.3 ko

Ce pourrait être un sujet du bac de philosophie. C’est celui d’une exposition originale présentée jusqu’au mois de mai à l’espace EDF Bazacle de Toulouse. Conçue et mise en scène par l’association Science Animation, le centre de sciences de Midi-Pyrénées, "Et si la plante idéale existait…" invite à une immersion ludique et interactive dans le monde végétal. Cette plongée dans la représentation que nous avons de la plante se décompose sur le site en espaces. Ils abordent successivement la question initiale et recréent le questionnement. Des lieux qui mêlent des approches poétiques, visuelles, tactiles et artistiques.

Le but pour Johan Langot, directeur de Science Animation, est que chaque espace propose une autre manière de voir les plantes : « Le premier est un cabinet de curiosités du XXIe siècle. On peut y voir les racines pousser, observer du pollen au microscope, et sentir la coriandre ou le basilic. Nous proposons au visiteur une enquête : à quoi une plante pourrait bien servir ? »

Une exposition qui mêle l’approche scientifique et artistique

Utilisée pour leurs vertus médicamenteuses, cosmétiques, ou dans le bâtiment pour leurs qualités isolantes, les plantes se prêtent à de multiples applications. Mais comment les hommes interagissent-ils avec elles ? Comment les manipulent-ils ? Ce sont à ces questions qu’invite le second lieu proposé aux visiteurs. Différentes installations, réalisées par des artistes, permettent de faire pousser numériquement une plante en jouant sur l’éclairage. Un arbre fait entendre le bruit de ses feuilles. Sur un mur de six mètres de long, défilent des photographies de plantes, réalisées par des internautes qui ont répondu à l’appel à contribution lancé par Science Animation. « Un véritable succès », se réjouit Johan Langot. « Nous avons déjà 130 photographies. Et nous continuons à en recevoir d’autres sur notre site internet. Les internautes proposent leur vision des plantes, comme celle-ci, romantique, qui s’intitule "baiser volé", dont la forme de la fleur ressemble à une bouche. L’idée est de rendre le visiteur actif, et de pousser à l’échange, que les photos se répondent. »

Le dernier espace interroge la plante dans son environnement : qu’est-ce qu’un éco-système, la biodiversité ? Des images présentent un jardin à la française, face à un jardin en friche.« On croit que le premier représente la richesse, et l’autre la pauvreté. Or, du point de vue de la biodiversité c’est tout le contraire », explique Johan Langot. Sur un mur immense, des photos illustrent cette biodiversité végétale composée de mousses, d’algues et de lichens. Des planches botaniques, réalisées par l’Institut Klorane, sont également à la disposition du public. Cette exposition, qui mêle l’approche scientifique et artistique, est accompagnée d’ateliers d’expérimentation, de projections de films et de conférences.

200.000 visiteurs chaque année aux expositions de Sciences animation

Née il y 25 ans de la rencontre entre le monde scientifique et l’éducation populaire, l’association Science Animation a pour objectif de diffuser la culture scientifique au plus grand nombre, d’en donner les clés. Une mission fondamentale pour Johan Langot : « Nous voulons faire comprendre la démarche scientifique, et les motivations. Cette question sur la plante idéale, rappelle l’importance de préserver cette biodiversité. » Les expositions de Science Animation accueillent chaque année 200 000 visiteurs.

Virginie Mailles Viard


Agenda des 16 et 17 mars, « Plantes et exploration »

  • Conférence sur la « Grande Muraille Verte, ceinture végétale de Dakar à Djibouti » par Gilles Bouetsch, le samedi à 16h.
  • Projection du film du CNRS Guyane, de l’arbre à l’herbier, tout le week-end.

Crédits photo : DR.