ToulÉco Green

Publié le mercredi 21 août 2013 à 20h53min par Virginie Mailles Viard

Toulouse. Le projet d’un écocentre dans les tuyaux ?

Former aux métiers de l’éco-construction, informer le public aux techniques écologiques dans le domaine du bâtiment, fédérer les structures engagées dans cette filière, valoriser le patrimoine architectural de Midi-Pyrénées. Tels sont les objectifs de l’écocentre, encore au stade de projet, porté par un collectif de partenaires (...)

Ça y est, vous êtes décidé(e) à passer à l’éco-construction ? Sachant que la filière du bâtiment représente 31 % des émissions de carbone et 43 % de la consommation énergétique finale régionale (selon l’Observatoire de l’énergie en Midi-Pyrénées, l’Oremip). Vous avez donc opté pour des panneaux solaires sur le toit. Ou encore une maison en bois. A moins que vous souhaitiez rénover votre bien avec des matériaux écologiques. A ce stade, le problème du choix d’un interlocuteur se pose car il existe près de 200 structures en tous genres (associations, entreprises, centre de formation, auto entrepreneur…) spécialisées dans l’éco-construction en Midi-Pyrénées.

Un lien dédié : l’écocentre


C’est pour enrayer ce manque qu’Areso, association régionale d’éco-construction du Sud-Ouest, porte le projet d’un lieu dédié à l’éco-construction : un écocentre. Comme il en existe une dizaine en France, soumis à une charte, celui de Toulouse ou de ses environs permettrait d’assurer la promotion de cette filière régionale encore à ses débuts. « L’idée est d’assurer des formations aux métiers de l’éco-construction, de renseigner le public sur les alternatives au béton et au verre, et de structurer les interlocuteurs, avec d’un côté le réseau des professionnels et de l’autre, celui des institutionnels », souligne Rachel Kerlir, coordinatrice du projet. 
D’autant que l’éco-construction ne manque pas d’arguments favorables, aussi bien pour la construction que pour la rénovation du bâtit. En effet, il permet de respecter l’environnement en utilisant les ressources naturelles locales à faible consommation ,"d’énergie grise" produites en Midi-Pyrénées telles que la pierre, la terre, la paille, le bois, la chaux, le sable. « Ces matériaux sont utilisables sans transformation énergétique depuis leur extraction à leur mise en œuvre, tout en limitant les transports », précise Rachel Kerlir.

L’éco-construction tire aussi partie des énergies renouvelables et naturelles pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire (énergie solaire passive, panneaux solaires…) et de la récupération de l’eau.
 « L’étude de faisabilité de l’écocentre est terminée depuis plus d’un an. Aujourd’hui, nous sommes suivis par un collectif de 30 partenaires majeurs sur ce secteur. Ce qui rend l’écocentre pertinent et crédible sur le territoire toulousain », assure-t-elle, avant de préciser qu’une installation temporaire à la Serre, le nouvel espace de coworking destiné à accueillir des entreprises spécialisées dans l’économie sociale et solidaire, est probable à la fin de l’année.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Un exemple de construction écologique, la maison bio-climatique de P. Charmeau à Castanet-Tolosan (Huate-Garonne). Crédits : DR.