ToulÉco Green

Publié le jeudi 28 septembre 2017 à 18h09min par Aurélie de Varax

Seuil Architecture fait feu de tout bois à Toulouse et dans le Gers

Parce que le sable utilisé pour bétonner n’est pas une ressource renouvelable, Seuil Architecture innove à Toulouse et dans le Gers à travers deux projets qui limitent le béton à l’essentiel au profit du bois et de la paille.

Pousser auprès des promoteurs les solutions économes en énergie, c’est désormais la norme en architecture. Mais promouvoir des solutions économes en matières, c’est encore un défi qui laisse libre cours à toutes les innovations. Une brèche dans laquelle des cabinets d’architecture, par défi, par convictions, par vision, s’engouffrent comme le toulousain Seuil Architecture. Lancée en 2007 par Philippe et Leslie Gonçalves, la structure qui accueille désormais neuf collaborateurs, a fait de la préservation des ressources naturelles (énergie, eau, sable, arbres, air…) une marque de fabrique. Plusieurs de ses projets innovants sont sous les projecteurs cet automne à Pujaudran (Gers) et Toulouse.

Wood’Art à la Cartoucherie : une tour 76% bois

L’audacieux projet Wood’Art qui sera livré à la Cartoucherie (Toulouse) en 2019 vient de remporter le concours national Advibois. L’ensemble réunit sur 14.000 mètres carré un hôtel, des commerces et logements dont une tour de neuf étages à ossature bois. « Le projet a été confié au promoteur Icade par Oppidea avec pour mission de le réaliser en correspondance avec les exigences élevées du cahier des charges Advibois. Notre projet réalisé avec l’agence parisienne de Dietrich Untertrifaller [1] a été sélectionné par Icade car nous sommes allés le plus loin possible dans le cahier des charges », raconte Philippe Gonçalves.

Les architectes ont conçu un bâtiment réalisé à 76% en bois avec les planchers et les façades sur les neuf étages. Le béton a été préconisé uniquement pour le socle du rez de chaussée qui nécessitait une forte résistance au poids et une bonne étanchéité ainsi que la circulation verticale - escaliers et ascenseurs - qui dessert les neuf étages en jouant le rôle de coupe-feu pour se plier aux exigences réglementaires. « Ce projet à ossature bois est une première pour Icade. Outre des innovations techniques pour résoudre des questions structurelles, thermiques et acoustiques, nous avons fait un travail particulier d’optimisation de la matière pour entrer dans le budget, » précise Philippe Gonçalves.

Aerem s’offre une usine en paille sur 3800 m2 dans le Gers


Autre projet innovant dans la démarche de Seuil Architecture : le chantier du futur site de production de l’équipementier industriel Aerem démarre au mois d’octobre à Pujaudran. Dans la même démarche que les projets d’habitat participatifsur lesquels le cabinet d’architecture a fait ses lettres de noblesse à la Cartoucherie, ce projet est le fruit d’une innovation collaborative au sein des équipes d’Aerem en tenant compte des process de chacun et de la volonté managériale d’une plus grande mixité entre cols blancs et cols bleus.

« Ce travail de deux ans a débouché sur un projet avec les bureaux et un espace partagé au coeur de l’entreprise. Il illustre une reconfiguration du fonctionnement de l’entreprise totalement décloisonné », souligne Leslie Gonçalves. « Nous avons également conçu un projet innovant dans son éco-conception avec une structure béton et métal et des cloisons en caisson bois rempli de paille de provenance locale, qui sont évolutives ». Facilement démontables, elles pourront être déplacées pour permettre d’agrandir le bâtiment. La livraison est attendue pour septembre 2018.

Aurélie de Varax
Photo perspective Wood’Art de Dietrich Untertrifaller.DR

Notes

[1architecte autrichien