ToulÉco Green

Publié le jeudi 7 septembre 2017 à 20h43min par Aurélie de Varax

Rentrée sous haute performance énergétique au lycée Nelson Mandela de Pibrac, en Haute-Garonne

Le lycée Nelson Mandela, second lycée à géothermie d’Occitanie, a été inauguré mardi. Financé à 100 % par la Région, il est labellisé bâtiment à énergie positive (Bepos ) et compte 2500 m2 de panneaux solaires. 95% des besoins en chaleur sont couverts par géothermie.

"Que ce lycée soit à la hauteur de cet homme d’état qui a toujours lutté pour l’égalité et la fraternité". C’est par ces mots que Carole Delga, présidente de la Région Occitanie a inauguré le lycée Nelson Mandella à Pibrac en Haute-Garonne, ce mardi 5 septembre devant 290 élèves de seconde fraichement installés. A terme, l’établissement accueillera mille élèves répartis en 29 classes sur une surface de 10.600 mètres carré. Entièrement financé par la Région pour un budget de 30,5 millions d’euros, le projet a mobilisé vingt-six entreprises de janvier 2016 à juin 2017 dont 94% d’entreprises régionales sous la direction de l’architecte Kardham Cardete&Huet.

Conformément aux exigences du cahier des charges fixé par la région, ce bâtiment entend répondre aux enjeux de la performance énergétique avec exemplarité. "Nous avons concentré toutes les technologies les plus abouties : l’isolation renforcée, la ventilation simple flux, la géothermie ainsi que le solaire", souligne Nicolas Boursier responsable de l’agence toulousaine du bureau d’étude Girus."Face aux enjeux énergétiques actuels, le défi n’est pas d’innover mais de concevoir à un prix le plus proche possible de l’ancien, c’est à dire trouver le bon équilibre entre l’exigence de performance et l’investissement consenti", ajoute l’expert. Pour le lycée Nelson Mandela, l’écart budgétaire se situerait autour de deux millions d’euros soit 6,5 pour cent du budget.

Solaire et géothermie

Adossé au relief du terrain, le bâtiment dispose dans son enveloppe d’une forte inertie thermique avec une isolation renforcée et une gestion « dynamique » des apports naturels de chaleur par l’intégration de protections mobiles dans les châssis vitrés. Résultat, il présente un gain de 21% en matière de consommation énergétique par rapport à la réglementation thermique 2012. Cette consommation est ensuite largement compensée par la production photovoltaïque en toiture de 1500 panneaux solaires soit une production annuelle évaluée à 440.000 kWh par an. "Tout ce qui peut être consommé sur place l’est en continu avant d’être revendu à EDF", précise Nicolas Boursier.

Le chauffage par plancher chauffant, radiateurs ou panneaux rayonnants ainsi que la climatisation du lycée sont assurés à 95% par une installation géothermique très basse température via 81 sondes géothermiques à 130 mètres de profondeur et trois pompes à chaleur. La climatisation, enjeu fort pour la région Occitanie en période de fortes chaleurs, et la ventilation s’appuient ensuite sur le principe du géocooling. C’est le système de rafraichissement par géothermie. "L’été, la fraicheur du sol est récupéré directement pour refroidir l’air tout en permettant de recharger le sol en calories pour l’hiver," détaille Nicolas Boursier.
Aurélie de Varax

Photo Darnaud pour la région Occitanie.