ToulÉco Green

Publié le jeudi 21 septembre 2017 à 16h07min par Aurélie de Varax

Qualité de l’air : Atmo Occitanie inaugure des locaux à la pointe de sa mission

Face à une mobilisation croissante pour la qualité de l’air sur les territoires, Atmo Occitanie, l’observatoire régional de la qualité de l’air, a souhaité doter son agence toulousaine de nouveaux locaux performants, écologiques et économiques.

Mieux équipés, les nouveaux locaux de l’agence toulousaine d’Atmo Occitanie situés dans le quartier Toulouse Lardenne à deux pas du train, reflètent les exigences de l’agence en matières environnementales et sociales. Ils ont été inaugurés en grande pompe ce mardi 19 septembre, veille de la Journée nationale de la qualité de l’Air. Réalisé avec le soutien financier de la Région Occitanie et de Toulouse Métropole, la construction du bâtiment installé sur un terrain appartenant auparavant au conseil départemental de Haute-Garonne a duré sept mois dans une concertation permanente avec les équipes afin qu’ils puissent bien l’utiliser. "Ce n’est pas un bâtiment démonstratif mais simple compact, performant et économique" a indiqué l’architecte, Jérémie Harter.

Le confort thermique repose sur la forte inertie du béton utilisé en structure et une isolation par ossature extérieure zinc et bois. Ici, pas de système de ventilation simple ou double flux, onéreuse et difficile à nettoyer, mais des fenêtres que l’on peut ouvrir la journée sans perdre en température grâce à l’inertie thermique du béton. Un système de ventilation nocturne a été installé pour refroidir le béton l’été naturellement grâce à des grilles monoperforées. Le résultat est un bâtiment passif, à part les salles informatiques équipées de climatisations réversibles. Le tout pour un coût au mètre carré de l’ordre de mille euros donc en dessous du coût d’un bâtiment classique, tout en étant sur des matériaux d’origine régionale.

Modélisation et anticipation des épisodes de pollution


A l’intérieur, des salles informatiques équipée d’outils de modélisation 3D en temps réel permettent de visualiser les concentrations en dioxyde d’azote, d’analyser et d’anticiper les épisodes de pollution sur l’ensemble de la région. Attenante au bâtiment, l’agence s’est également dotée d’une station d’analyse moderne, comparable à la trentaine installée sur la région, à but pédagogique. Les scolaires et le grand public pourront y découvrir les outils de mesure des particules fines, du dioxyde d’azote et de l’ozone.

Pour Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole qui est membre de la gouvernance d’Atmo Occitanie, "le défi à relever en matière de qualité de l’air est celui des 500.000 déplacements nouveaux d’ici 2025, auquel la métropole se préparent avec le PDU (plan de déplacements urbains) le plus ambitieux - doté de 3,8 milliards d’euros - pour favoriser le report modal de la voiture vers des modes plus respectueux." La présidente de la Région Occitanie carole Delfa a souligné que "la maitrise de la qualité de l’air est primordiale pour dominer la croissance démographique de notre région et assurer un développement économique sans rôgner la qualité de vie". Et d’insister sur l’importance des transports en commun et du rail en précisant qu’elle est favorable "à l’application d’une taxe sur les poids lourds en transit international » pour le financement de la LGV Toulouse Bordeaux.
Aurélie de Varax

Photos Atmo Occitanie.