ToulÉco Green

Publié le jeudi 26 novembre 2015 à 18h27min par Aurélie de Varax

Place to B Toulouse lance un fablab du climat en marge de la Cop 21

A l’occasion de la Cop 21 qui s’ouvre à Paris lundi 30 novembre, Place to B Toulouse propose une gamme d’événements collaboratifs autour de la cause climatique. Objectif : faire vivre le débat et susciter l’engagement.

En marge de la Cop 21 qui s’ouvre à Paris lundi, l’espace d’émulation autour du climat Place to B aura aussi sa caisse de résonance à Toulouse du 29 novembre au 3 décembre. Dès lundi, le fablab du climat s’installe chez l’incubateur de projets Ekito. Une déclinaison régionale de l’initiative parisienne du même nom, sauf qu’à Toulouse, l’initiative va au delà de la fabrique de l’information autour des enjeux du climat en proposant une myriade d’événements.

L’objectif de Place to B Toulouse ? Toucher différents publics, y compris les plus jeunes et les entreprises pour susciter l’engagement autour de la cause climatique, comme l’explique le porteur du projet Daniel Luciani, président de l’agence responsable Icom. « Les citoyens vont entendre parler du climat dans les médias mais le décodage ne va pas toujours s’opérer. Place to B est une initiative collective, bénévole, où chacun des acteurs impliqués, à commencer par la communauté des acteurs du développement durable, apporte ses compétences, ses réseaux, ses soutiens logistiques dans une démarche de vulgarisation des enjeux et des solutions de la transition écologique ».

Simuler par la co-création, l’engagement pour le climat

Outre un fablab de l’info coordonné par la journaliste Cécile Varin qui livrera chaque jour un journal TV et une newsletter avec une forte mobilisation des réseaux sociaux, Place to B propose des master class sur le climat en partenariat avec Toulouse Business School, une creative factory et un atelier de co-création vidéo sur le climat et des ateliers pour les enfants co-animés par le groupe Milan et l’association Avenir Climatique.
Côté entreprises, deux temps forts donneront le ton de la semaine, détaille Daniel Luciani. « Le point d’orgue est le grand procès de la RSE, le jeudi, où experts et dirigeants s’affronteront autour de la responsabilité sociétale des entreprises et la création de valeur. Nous avons aussi prévu une soirée ludique le mardi, co-organisée avec le CJD, le Medef Haute-Garonne, la CGPME et le Mouves où seront proposés aux dirigeants des PME et TPE des serious game sur les négociations climatiques ». A cette occasion sera lancé l’appel des 100 entreprises pour le climat, une initiative pour inviter les entreprises à réduire leur consommation d’énergie de 10% d’ici deux ans.

Plus de 500 personnes sont attendues à Place to B Toulouse pour construire un autre récit du climat et montrer aux politiques, à commencer en région, qu’il faut oser, comme le martèle Nicolas Hulot, envoyé spécial du Président pour le changement climatique.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Place to B Toulouse relaiera chaque événement de la Cop21 sur les réseaux sociaux, comme ici sur Twitter. Photo Kevin Figuier - ToulÉco

L’ensemble de la programmation de Place to B Toulouse est disponible sur le site de l’événement.

1 Commentaire

  • Le 27 novembre 2015 à 09:23 , par Jérôme

    … Malheureusement la plupart n’y ont aucun intérêt. D’ailleurs, la réponse au terrorisme est un accélérateur à celui-ci : la « guerre ». Alors que la première cause du terrorisme est le changement climatique (crise de l’eau, tensions sur les matières premières et l’énergie, grands travaux de saccages, affaires avec les dictatures… Tout cela est favorisé par les Politiques aux détriments du bon sens et du collectif… La PAC continue de subventionner majoritairement les grandes exploitations intensives aux cultures inadaptés à leur localisation demandant de l’arrosage en plein jour, plutôt que les vertueuses… Aucunes véritables actions sociales comme la tarification progressive de l’eau et de l’énergie… La réponse aux inondations sont des aménagements coûteux qui accélèrent encore la « bétonisation »…Plus proche de nous à Toulouse, tous les moyens sont bons pour décourager les déplacements doux avec des infrastructures tels que pistes cyclables, trottoirs, passages piétons inutilisables…

Répondre à cet article