ToulÉco Green

Publié le jeudi 10 mai 2018 à 18h45min par Aurélie de Varax

Oasis Citadine ouvre sa première « ferme urbaine collaborative » aux portes de Montpellier

Sur une parcelle du Château de Flaugergues, une ferme urbaine est en train de surgir de terre. Portée par la jeune association montpelliéraine Oasis Citadine, « L’Oasis de Flaugergues » lancée fin avril veut mettre en valeur l’agro-écologie et reconnecter les citadins à l’alimentation.

Les futurs adhérents de L’Oasis de Flaugergues sont prévenus : « Il faudra se retrousser les manches », lance Sébastien Girault, cofondateur de ce projet de ferme urbaine participative avec le jardinier Germain Dufraisse. Au bout de deux ans d’efforts, cet ancien chargé d’affaires chez Bpifrance a réussi à concrétiser son projet de vitrine des bonnes pratiques agro-écologiques, destiné à « reconnecter les citadins à leur alimentation ». La rencontre avec le propriétaire du Château de Flaugergues (folie montpelliéraine classée monument historique et domaine viticole) a été décisive : « Un vrai alignement des planètes », commente Sébastien Girault, soutenu par l’incubateur d’innovation sociale Alter’Incub.

Le Château de Flaugergues a accepté de confier gratuitement, pour cinq ans renouvelables, à l’association Oasis Citadine (créée en février 2018) une parcelle de 8000 mètres carrés en bordure des vignes du domaine.
L’inauguration du 21 avril a rassemblé 150 personnes. 


Toucher tous les publics

« C’est le début de l’aventure, relève Sébastien Girault. L’Oasis de Flaujergues sert de projet-modèle et sera construite avec les membres. Nous voulons animer le lieu sept jours sur sept  » L’association a fait appel aux bénévoles pour l’aider à préparer le site, bâtir un accueil, des toilettes sèches et un poulailler, faire les premiers semis… Le principe est simple : en échange d’une adhésion de 50 euros par mois, un « Oasien » a un accès illimité aux ateliers collectifs et cours de jardinage et bénéficie des futures récoltes de salades, tomates, courgettes, aubergines, poivrons et autres herbes aromatiques… L’association fournit le matériel, les plants et les semences. 


Oasis Citadine veut toucher tous les publics, des citadins en mal de jardinage aux groupes scolaires ou aux entreprises invitées à organiser des ateliers « main verte » censés favoriser le team building. De son côté, le Château de Flaugergues doit intégrer le potager dans les circuits de visite et le chef du Folia, le restaurant du domaine, utiliserait ses produits. Pour faire vivre le projet, le budget d’investissement sur trois ans est estimé à 100.000 euros, qu’il faudra aller chercher par les adhésions, des dons de fondations, des appels à projets ou encore du financement participatif. Enfin, Oasis Citadine finalise le développement d’un « réseau social » pour connecter les jardiniers urbains. La plateforme web est en version bêta…
Sylvie Brouillet

Sur la photo : Sébastien Girault. Photo Anthony Thédenat/SPOT STUDIO et Olivier Maynard