ToulÉco Green

Publié le jeudi 30 juillet 2015 à 19h57min par Aurélie de Varax

Midi-Pyrénées : le boom du financement participatif dans les énergies renouvelables

Publié le 30 avril 2015

Associer les citoyens à la production d’énergies renouvelables : une nouvelle donne en Midi-Pyrénées. Certains sont des projets participatifs capitalistiques ou facilitateurs d’acceptabilité sociale, d’autres ouvrent la voie d’une gouvernance citoyenne et territoriale.

Les territoires sont-ils en train de se ré-approprier la question énergétique ? Selon Loïc Blanc d’Enercoop Midi-Pyrénées, « les citoyens et les collectivités avancent beaucoup en terme de réflexion sur leur système énergétique. » En cause, le débat sur la transition énergétique, la fin des tarifs réglementés sur l’électricité d’ici fin 2015 et l’émergence du crowdfunding dont la réforme entrée en vigueur début octobre a clarifié et simplifié les règles du jeu. Pour émettre des titres financiers et rémunérer des prêts, plus besoin de banque, il suffit de passer par un prestataire ou un conseiller en investissement participatif. En Midi-Pyrénées, les offres se multiplient à commencer sur la plateforme du toulousain Wiseed qui propose actuellement aux particuliers d’investir dans la société toulousaine Sunibrain et son système permettant d’augmenter de 20% la puissance des panneaux solaires, grâce à l’eau de pluie.

Mais gare au « greenwashing de la finance participative et solidaire » alerte Loïc Blanc. Et de souligner l’ouverture prochaine par Engie (ex- GDF Suez) de sa propre plateforme de crowdfunding, un moyen de faciliter l’acceptabilité sociale des projets. « Dans les projets qui se montent actuellement, la plupart sont des projets participatifs capitalistiques : quand tout est bouclé, on réserve 5 à 10% de la société d’exploitation aux riverains. » Une vision encore éloignée de la gouvernance citoyenne que la coopérative appelle de ses voeux.

Lum del Larzac, un projet 100% citoyen dans l’Aveyron

C’est le premier projet de production d’énergie100% citoyen accompagné par la coopérative Enercoop Midi-Pyrénées. Dans l’Aveyron, autour de La Roque Sainte Marguerite, dix-huit agriculteurs se sont associés sur douze communes pour équiper leurs toitures en panneaux photovoltaïques ainsi qu’un hangar qui abritera une activité de transformation de bois énergie. Objectif : la production de 336 MWh par an, soit la consommation de 170 foyers. « La SAS Lum des Larzac vient d’être créée et le schéma énergétique défini de façon collégiale entre les actionnaires : Enercoop Midi-Pyrénées, la Société civile des Terres du Larzac (SCTL), structure porteuse que nous accompagnons, ainsi qu’avec plus d’une trentaine de citoyens et d’agriculteurs, » explique Loïc Blanc. L’appel à souscription pour les citoyens est lancé avec des actions à 100 euros et un objectif entre 30.000 et 40.000 euros.

Dans le Tarn, Valorem sollicite les riverains sur Lendosphère

Convaincu de la nécessité de développer des projets de territoire, le producteur d’énergies vertes Valorem s’est lancé dès 2011 dans le financement participatif. Un premier projet éolien était monté dans l’Aude en 2011 via le lancement d’un compte épargne à terme avec le crédit coopératif. « A l’époque , il n’y avait peu de voies pour associer les citoyens aux projets. Nous sommes donc passé par une banque ». Après une première proposition tarnaise sur le projet éolien d’Arfons, Valorem collecte jusqu’au 5 mai l’épargne des riverains sur Lendosphère pour le projet de construction de huit éoliennes prévues à Soulanes de Nore. La plateforme propose un taux d’intérêt annuel de 5% aux prêteurs (prêt de 24 mois) et de 6% pour les tarnais et audois.

« Pour nous l’idée d’un partage des retombées économiques est centrale tout comme la motivation des élus pour qu’ils prennent part dans les projets par la création de Sem (Société d’économie mixte) » souligne Camille Girard chez Valorem. En septembre 2014, la société était le premier développeur éolien à adhérer à la charte de l’association Amorce qui facilité le portage territorial des projets éoliens.
Aurélie de Varax

Photo FCPL pour Lum del Larzac.

1 Commentaire

Répondre à cet article