ToulÉco Green

Publié le mardi 8 octobre 2013 à 19h08min par Aurélie de Varax

Méthaneva et Unica chauffent les Vosges au biogaz

L’un, Méthaneva, est un expert technique en traitement des déchets par méthanisation. L’autre, Unica Conseil, un expert en ingénierie financière sur les énergies renouvelables. Ils viennent de s’associer pour construire la première unité de méthanisation portée par une société d’économie (...)

Bonne nouvelle, les habitants riverains de l’unité de méthanisation de Ban-de-Laveline, au cœur des Vosges, pourront se chauffer au biogaz dans le courant de l’hiver. C’est le premier projet de méthanisation porté par une société d’économie mixte locale (SEML), à voir le jour en France. Un projet de longue haleine qui n’aurait pu aboutir sans les compétences de deux entreprises toulousaines : Méthaneva et Unica Conseil.

Méthaneva, la pierre angulaire

À l’origine du projet vosgien, deux frères agriculteurs, Frédéric et Willy Pierron et la communauté de communes du Val de Galilée. Ensemble ils créent en 2010 la SEML Methaval. En 2011 Méthanica, entreprise toulousaine spécialiste de l’ingénierie technique de projets de méthanisation, est retenue pour gérer le dimensionnement technico-économique du projet et la maîtrise d’oeuvre.

La cohérence du dossier (matières locales issues de déchets verts et fumier sans cultures énergétiques, valorisation de la chaleur par réseau urbain et séchage en grange) et les résultats de l’étude de faisabilité permettent à Methaval d’obtenir des subventions. Mais le dossier achoppe ensuite auprès des banquiers. « Les banques ont bloqué par rapport au statut de SEML qu’ils ne connaissaient pas et ont demandé des garanties auprès des collectivités partenaires que celles-ci ne pouvaient apporter », explique Patrice Renard, président de Méthaneva. Huit mois plus tard, il manquait toujours plus de 1 million d’euros pour lancer le projet. Méthaneva suggère à Methaval de consulter Unica Conseil pour tenter de lever les verrous.

Unica Conseil, le facilitateur

Pour Unica Conseil, cabinet d’ingénierie financière des projets environnementaux mais sans référence dans la méthanisation, c’est l’occasion d’ajouter une corde à son arc. Avant de fonder cette société, Nicolas Mallein a passé vingt-cinq ans dans la banque, comme « banquier des énergies renouvelables ». C’est cette expertise qu’il met à disposition des porteur de projets. « Quand j’étais banquier, je ne voyais jamais un projet bien monté car le monde bancaire et le monde des porteurs de projets ont des objectifs très différents », explique Nicolas Mallein. « Le banquier cherche à sécuriser son risque et le porteur de projet, convaincu par son projet, pense que le banquier n’est qu’une formalité ». Il crée Unica Conseil pour être « un traducteur entre ces deux mondes ».

Dans le projet Methaval, le risque était maximum pour le banquier : une structure juridique peu connue et une technologie nouvelle, la méthanisation par voie sèche. « Je me suis mis dans la tête du banquier pour faire des analyses de sensibilité aux risques et lui parler avec un raisonnement qui lui va bien, une sécurisation, tout en défendant les intérêt et les objectifs de Methaval », explique Nicolas Mallein. Le résultat est là : l’unité de biogaz sera opérationnelle début décembre.

1000 unités en France d’ici 2020

Forts de cette expérience fructueuse et dans un contexte porteur, Méthaneva et Unica Conseil ont choisi d’unir leurs compétences. Soutenue par un plan gouvernemental dont l’ambitieux objectif est d’atteindre 1000 unités en France d’ici 2020 (100 en Midi-Pyrénées), le biogaz a de beaux jours devant lui. « Nous souhaitons proposer notre offre complémentaires en prestation directe à des porteurs de projets et en expertise aux banques », annonce Patrice Renard. Les deux entreprises toulousaines sont donc prêtes à mettre les gaz.
Aurélie de Varax

Sur la photo de gauche à droite : Patrice Renard, président et fondateur de Méthaneva, et Nicolas Mallein, fondateur de Unica Conseil. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.