ToulÉco Green

Publié le jeudi 15 janvier 2015 à 17h01min par Aurélie de Varax

Levée de fonds pour Echoline, l’expert de la veille réglementaire environnementale

Depuis Labège, Echoline, l’expert de la veille réglementaire en matière d’hygiène santé environnement (HSE), prépare une levée de fonds pour structurer son développement à l’international, au plus près de ses clients.

Le contexte d’obligations réglementaires en matière d’environnement, de santé et de sécurité au travail toujours plus contraignant, sourit à Echoline. L’entreprise propose à des PME, collectivités et grands groupes comme Airbus (Aérolia), Nutrition et Santé, Thyssen ou JC Decaux, « Echoveille® », sa solution de veille réglementaire en matière de HSE. Dans une approche sur-mesure et vulgarisée, cet outil permet aux responsables HSE de gagner du temps.

Spinn-off du bureau d’étude de Labège, Cristale, la société a été créée fin 2009 par Dalila Watts qui suit depuis plus de vingt ans l’évolution des réglementations et certifications en matière de HSE. « 95% de nos clients sont déjà certifiés Iso 14.001, Iso 26.000 ou Ohsas 18.001 et c’est dans ces démarches existantes qu’ils expriment le besoin d’une veille réglementaire performante », explique la dirigeante. L’entreprise propose également le pilotage de l’amélioration continue grâce à des diagnostics de conformité sur les installations des clients. Un accompagnement clé en main pour les entreprises qui passe par l’anticipation. « Il y a eu, par exemple, des modifications réglementaires sur la nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), applicables en juin 2015. Les entreprises doivent se positionner par rapport à leurs risques environnementaux. Nous les accompagnons », détaille Dalila Watts.

Une levée de fonds d’ici juin 2015

Si Echoline a misé jusqu’ici sur l’amélioration de son outil Echoveille, elle met le cap en 2015 sur l’international avec une levée de fonds prévue d’ici juin. « Sous l’impulsion de nos clients qui ont aussi des sites à l’étranger, nous souhaitons déployer notre offre dans d’autres pays. » Une stratégie déjà amorcée depuis deux ans et demi, notamment au Canada et dans les pays du Maghreb, et que la spin-off compte structurer grâce à sa levée de fonds. « Notre développement se fera par croissance externe et via des partenariats avec des confrères experts dans les pays », précise la dirigeante.

Du côté des enjeux environnementaux de demain, Dalila Watts cite sans surprise l’enjeu climatique et l’enjeu énergétique ainsi qu’une thématique émergente que les entreprises vont devoir intégrer : la biodiversité. « la réglementation est en cours avec le projet de loi biodiversité. »
Echoline compte aujourd’hui sept collaborateurs et plus de soixante clients. Elle a réalisé 250.000 euros de chiffres d’affaire en 2014 et met le cap sur le million d’euro d’ici trois ans.
Aurélie de Varax