ToulÉco Green

Publié le jeudi 19 octobre 2017 à 18h07min par Aurélie de Varax

Le toulousain Origine Bleue lance Spira, la première barquette alimentaire de spiruline fraiche

Les barquettes de spiruline fraîche Spira du toutousain Origine Bleue ont fait leur entrée dans les rayons frais de certains biocoops à Toulouse. La promesse d’une source de protéines végétales écologiques constituant une alternative crédible à la viande.

"Ce projet est né de ma rencontre avec les équipes d’Alg&You, les créateurs de la jardinière à spiruline ou Phytotière. Ils ont aussi mis au point un procédé de conditionnement de la spiruline fraîche pour prolonger sa conservation sur dix jours", raconte Gabriel Riboulet, directeur général d’Origine Bleue. Ce dernier, également à l’origine du projet Algorapolis qui prévoit la création de cuves à spiruline dans les sous-terrains parisiens, se heurtait à la question des difficultés de conservation de la spiruline fraîche pour donner à son projet toute son ambition.

"Nous avons créé Origine bleue avec Georges Garcia le président d’Alg&You, pour proposer aux consommateurs soucieux de bien manger, aux sportifs et aux végétariens un nouvel aliment du quotidien. Et amorcer la transition de la protéine carnée en proposant une source de protéines végétales écologiques, contenant tous les acides aminés essentiels pour constituer une alternative à la viande", précise Gabriel Riboulet. Ce projet audacieux s’inscrit donc dans les programmes de prospectives sur l’autonomie alimentaire portés par l’ONU, l’OMS ou encore par le Ministère de l’agriculture.

Développer un nouveau marché

Par rapport à l’offre actuelle de spiruline déshydratée présente aux rayons des compléments alimentaires, Spira siège au rayon frais sous la forme d’une pâte épaisse et fondante, d’une couleur vert émeraude. Elle n’a subi aucun traitement thermique autre que la réfrigération immédiate et, selon le dirigeant, "la consommer, c’est bénéficier de l’intégralité de ses qualités nutritives - acides aminés, fer, vitamines, enzymes, antioxydants-. En plus, sa texture est proche de celle du fromage frais avec un goût très peu prononcé ce qui la rend très facile à utiliser en cuisine dans des plats salés ou sucrés".

Au-delà d’une nouvelle proposition alimentaire, Origine Bleue vise la structuration de filières locales en proposant aux cultivateurs d’échapper à la concurrence internationale qui ne cesse de niveler les prix vers le bas. « La conservation de la spiruline fraîche implique sa commercialisation à l’échelle locale et permet ainsi de soutenir les producteurs locaux et de valoriser un savoir-faire artisanal unique en Europe », insiste Gabriel Riboulet. Reste que la structuration du réseau de fermes mettra un certain temps car "il faut convaincre les acteurs d’investir dans du matériel de conditionnement et améliorer les normes d’hygiène pour répondre aux normes plus strictes du cahier des charges." Actuellement l’entreprise s’appuie sur deux fermes dont celle de Macadam Garden à Seysses mais l’offre est clairement insuffisante par rapport à la demande.

La preuve du concept

Depuis juillet, Spira est testé sur trois marché différents : la grande distribution avec le Leclerc de Pont-labbé, le marché de la distribution bio à Toulouse, un traiteur à Paris qui utilise le produit comme exhausteur de gout et le restaurant "le Bol Rouge" à Toulouse. "Nous constatons qu’avec une communication musclée, le produit se vend sur les quatre marchés. La preuve du concept est faite mais notre objectif est de construire une stratégie. Il faudra notamment faire un choix entre marché de masse ou de niche". Une réflexion qui devrait être consolidée d’ici le démarrage de la prochaine saison de culture en mars prochain.

Côté développement, Origine Bleue qui se positionne comme conditionneur et distributeur vise la consolidation de ses filières pour que l’offre suivent la demande et l’installation de deux usines de conditionnement au nord et au sud de l’hexagone pour réduire le bilan carbone de Spira. "Nous prévoyons de passer de un à trois salariés l’année prochaine et, si tout va bien, atteindre plusieurs centaines de milliers d’euros sous trois ans" indique le dirigeant.
Aurélie de Varax

Photos DR.