ToulÉco Green

Publié le jeudi 14 septembre 2017 à 15h37min par Aurélie de Varax

Le producteur citoyen d’énergie renouvelable Citoy’ENR équipera seize toits toulousains dès 2018

Lancée en juin, la Scic Citoy’ENR fait appel à l’épargne citoyenne pour équiper de panneaux photovoltaïques seize toitures sur la grande couronne toulousaine. Ce projet citoyen innovant produira l’équivalent des besoins d’électricité de 120 foyers.

Pour exister et essaimer, les idées neuves ont besoin de se faire connaitre. Citoy’ENR, la jeune SCIC lancée en juin dernier pour porter des projets citoyens d’énergies renouvelables sur les toitures des bâtiments de Toulouse et sa grande ceinture, réunissait mardi 7 septembre des toulousains curieux et soucieux d’accompagner la transition énergétique. « Citoy’ENR rassemble des citoyens souhaitant s’impliquer pour accélérer la transition énergétique. Si nous nous rassemblons et investissons collectivement dans des projets choisis, nous pouvons donner du sens à notre épargne tout en agissant localement pour stimuler l’économie et la transition vers des énergies renouvelables et partagées », explique Jonas Georges, sociétaire et membre fondateur de la Scic.

Forte de quatre-vingt-dix sociétaires, Citoy’ENR cherche actuellement à lever 100.000 euros de souscriptions citoyennes pour développer sa première grappe de projets métropolitains courants 2018. « Nous avons démarché les collectivités pour voir avec les élus et les services techniques quels bâtiments publiques pourraient être équipés. Seize toitures ont été identifiées soit 2000 mètres carrés de panneaux photovoltaïques qui produiront l’équivalent de la production d’électricité de 120 foyers », précise Jonas Georges. Les premières toitures équipées sont deux écoles à Tournefeuille et une école et un gymnase à L’Union sachant que les deux collectivités se sont également engagées à prendre part au capital.

Un nouveau modèle d’entreprise

Si les collectivités ont leurs propres projets d’énergies renouvelables, le principe des coopératives d’énergie citoyenne reposent sur l’investissement, à tous les sens du terme, des citoyens. Ils investissent dans le projet, sont garants des choix techniques et de l’utilisation des bénéfices. « Ce sont des modèles d’entreprises très nouveaux. Le mieux est de réussir à trouver des compétences dédiées en montage d’entreprise et en ingénierie au sein des sociétaires. Heureusement, nous observons que les connaissances s’essaiment très vite et c’est d’ailleurs un des objectifs de la coopérative. »Pour équiper ses seize toitures, Citoy’ENR doit trouver 500.000 euros.

100.000 euros seront réunis via la levée de fonds citoyenne qui sera abondée à hauteur d’un euro pour un euro par la Région Occitanie puisque Citoy’ENR est lauréate de l’appel à projet 2016 lancé par la Région et l’Ademe. Le reste (300.000 euros) proviendra d’emprunts bancaires. « Le rachat à prix constant de l’électricité produite sur vingt ans nous permet de construire un modèle économique pérenne avec des recettes pour amortir les investissements, payer les dividendes plafonnés aux sociétaires, réinvestir dans de nouveaux projets et poursuivre notre travail de sensibilisation autour du climat et des énergies renouvelables », indique Jonas George.

Incubé au départ au sein de l’incubateur d’innovation sociale Première Brique de Toulouse Métropole, Citoy’ENR est désormais soutenu par le réseau ECLR qui accompagne une trentaine de projets similaires lancés sur la Région. « Le modèle vient de l’Allemagne. Là-bas, les coopératives citoyennes produisent plus de la moitié des énergies renouvelables. La France est en retard mais depuis deux ans, on observe une nette accélération des projets et notamment sur les régions Rhônes-Alpes et Occitanie », se réjouit Jonas George.
Aurélie de Varax

Lancement de la Scic Citoy’ENR le 20 juin 2017. Photo DR.