ToulÉco Green

Publié le mercredi 26 novembre 2014 à 17h41min par Virginie Mailles Viard

Le GIE Garonne Développement transforme les vieilles pierres en nouveaux logements sociaux

Les centres-villes détiennent un gisement de logements anciens à réhabiliter. Le GIE Garonne Développement développe une nouvelle stratégie d’acquisition et de rénovation. A destination des logements sociaux.

Les centre-villes des villes et villages se désertifient au profit de l’étalement urbain. La ville de Montréjeau en Haute-Garonne, construite sur un rocher, voit son patrimoine architectural fait de pierres de taille et de colombages, s’effondrer comme un château de cartes. Ces quatre dernières années, douze maisons menaçant ruines ont fait l’objet d’arrêtés de périls. Les programmes d’accession à la propriété ont accéléré l’abandon du centre : trois cents logements neufs ont poussé, alors que l’existant pourtant chargé d’histoire, faute de repreneur, disparaît. « Ici, la défiscalisation a cannibalisé le marché du logement social », estime Jean-Michel Fabre, président du GIE Garonne Développement.

A Saint-Gaudens, la communauté de communes assiste impuissante aux effets de la loi de Robien. Les acheteurs potentiels tournent le dos au bâti ancien, préférant les logements neufs à bas coûts. Qui ne trouvent pas de locataires. Et si le pavillon avec jardin excentré peut représenter un idéal, il a son revers dans l’isolement social, et dans le coût des transports. Situation schizophrénique à laquelle tente de répondre GIE Garonne développement, en repartant… du début.

Midi-Pyrénées, seconde région de France en construction de logements sociaux

La demande de logements sociaux en Haute Garonne - 30.000 - doit trouver une réponse. Le GIE Garonne Développement a ainsi fourbi ses armes pour prendre en mains un bâti éprouvé, mais dont la valeur ne trompe pas les professionnels. Pour saisir ce gisement de logements, le groupement - constitué de l’OPH 31, du Groupe des Chalets - , a renforcé ses troupes avec le ralliement récent de la SA Gasconne HLM du Gers. C’est que le chantier à conquérir est vaste, et la demande pressante.

« Nous sommes la seconde région de France en construction de logements sociaux après l’Ile-de-France, rappelle Jean-Michel Fabre. Et tous nos territoires sont en augmentation de population. Nous avons donc décidé de miser sur le patrimoine ancien. Nous achetons, rénovons, et développons une nouvelle offre de logements sociaux. La démarche de réhabilitation thermique permet d’économiser jusqu’à un mois de loyer. Notre objectif premier, c’est bien sûr la maîtrise de l’énergie. »

Une réhabilitation thermique que le GIE estime à 30 000 euros par logement, un coût planifié dans leur plan d’investissement, et qui mobilise toutes les aides existantes : celles du département de la Haute Garonne, de la région, ainsi que les Eco-prêts de la Caisse des dépôts et consignations. [1] « Nous planifions de réhabiliter 2.000 logements en tout d’ici 2018. » Ce plan d’acquisition-rénovation et réhabilitation se penche sur un patrimoine réparti sur tout le territoire de la Haute Garonne.

Economiser le territoire et revitaliser les centres-bourgs

Ainsi le presbytère de Portet-de-Luchon, est désormais rénové et loué. A Carbonne, c’est une ancienne salle de cinéma qui abrite désormais dix logements. Pour Jean-Michel Fabre, cette réappropriation du patrimoine ancien répond à une nécessité d’économiser le territoire, et également aux besoins des collectivités. « Elles souhaitent offrir aux séniors des logements accessibles, et proches des commerces. Ainsi revivent les centre-bourgs abandonnés, c’est un héritage revitalisé. Et nous apprenons à travailler différemment, en associant par exemple un logement social avec un service, comme une crèche ou une boulangerie. Nous devenons des aménageurs du territoire. »

Depuis sa création, le GIE Garonne Développement a financé l’acquisition de 500 logements dans du patrimoine ancien situé en coeur de ville pour un investissement total de 50,7 millions d’euros.
Virginie Mailles Viard

Sur la photo : Résidence "Les Combes" à Fenouillet, programme réhabilité par les adhérents du GIE Garonne Développement. (crédits : GIE Garonne Développement)

Notes

[1L’éco-prêt logement social (éco-PLS) est un dispositif, issu du Grenelle de l’environnement, permettant la rénovation énergétique des 800.000 logements sociaux les plus consommateurs en énergie (« logements énergivores ») d’ici à 2020. Il s’agit d’un prêt d’un montant de 9 000 à 16 000 euros par logement, accessible aux bailleurs sociaux.