ToulÉco Green

Publié le jeudi 19 novembre 2015 à 19h00min par Aurélie de Varax

Le Biscuit Connecté, créé par Poult, Arterris et la Clinique Pasteur est au goûter de la Cop21

Unissant leurs talents et leur éthique, la clinique Pasteur, Poult et Arterris ont conçu le Biscuit Connecté pour les patients en oncologie. Bon pour la santé et pour la planète, il parle en réalité augmentée. Il a été choisi pour être « goûter ou encas » à la Cop21.

Dès cette semaine, les patients en oncologie de la Clinique Pasteur ont pu lier connaissance avec leur nouveau biscuit à la pause café. « Je suis bon pour vous et pour la planète », dixit le Biscuit Connecté sortant de son paquet en réalité augmentée. Un clin d’oeil innovant, insolite et drôle. Il suffit de scanner avec son smartphone le logo rond sur le sachet, une sorte de QR Code, et l’application Ubleam de la start-up toulousaine du même nom, lui donne vie et déroule son histoire et ses bienfaits nutritionnels logotés Bleu-Blanc-Coeur. Cette association promeut une agriculture responsable avec un objectif d’amélioration de la qualité nutritionnelle et environnementale, notamment par une alimentation des animaux riche en lin, source d’oméga 3.

Riche en oméga 3

Riche en farine de lin fournie par la coopérative régionale Arterris et sans huile de palme, le Biscuit Connecté, illustre la démarche d’amélioration nutritionnelle entamée depuis trois ans par la clinique Pasteur. « Ce projet décalé s’inscrit dans notre volonté de rééquilibrer le rapport oméga 6 - oméga 3 dans l’alimentation de nos patients. Dans le cadre de la prévention des risques de cancers et cardiovasculaires et parce que l’alimentation fait partie des soins, nous collaborons depuis trois ans avec l’association Bleu Blanc Coeur », explique Dominique Pon, directeur général de la Clinique Pasteur. Forte d’une restauration gérée en interne, la clinique est devenue le premier établissement français à s’engager dans la filière Bleu-Blanc-Coeur qui lui fournit, localement, la totalité de sa viande et 95% de son lait.

Une innovation collaborative made in Midi-Pyrénées

Forts de leur culture commune de l’éthique, de la responsabilité sociétale et de l’innovation, la Clinique Pasteur et le Groupe Poult rêvaient d’un projet commun. « Créer un biscuit santé paraissait une évidence et nous avons voulu aller plus loin en ajoutant le côté techno », raconte Olivier Geoffroy responsable technique à la Clinique Pasteur. Pendant six mois des tests ont été réalisés auprès des patients en oncologie pour trouver la recette de biscuit idéale en goût, texture et apports nutritionnels. La clinique s’est engagée sur une commande annuelle de 50.000 biscuits.

Si le Groupe Poult a accepté de mobiliser ses équipes et ses machines pour fabriquer une petite série, c’est qu’il voit loin. « Cette expérimentation est intéressante pour nous car nous projetons le développement d’un axe fort sur la nutrition santé dans les années à venir. Le réseau des cliniques au sens large peut être intéressant et nous comptons aussi trouver d’autres circuits non conventionnels et élargir notre gamme, » confie Carlos Verkaeren, président du groupe Poult qui s’intéresse aussi au digital qui transforme beaucoup d’industries. « Ce partenariat avec la start-up toulousaine Ubleam est une expérimentation que nous espérons prolonger. » Derrière le biscuit Connecté, la Clinique Pasteur et le Groupe Poult illustrent d’une voix commune leur vision de l’innovation qui doit être audacieuse, utile, partagée et source de développement économique localement.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Olivier Geoffroy, responsable technique à la Clinique Pasteur. Crédits : Hélène Ressayres Touléco.

1 Commentaire

Répondre à cet article