ToulÉco Green

Publié le jeudi 28 juillet 2016 à 17h00min par Aurélie de Varax

La Scic de l’autopartage Citiz Toulouse lance Yea !, la voiture à la demande

Article diffusé le 12 mai 2016

Dès le 16 mai, les abonnés au service d’autopartage Citiz pourront utiliser vingt nouvelles citadines en « free-floating ». L’offre Yea ! devrait permettre à la coopérative de l’autopartage Citiz de doubler son nombre d’usagers.

Elles sont logotées Yea ! en noir sur rouge, facilement repérables via l’application mobile Citiz, et surtout en libre-service intégral. Les vingt Smart Forfour (quatre places) qui intègrent d’ici fin mai la flotte de véhicules du spécialiste toulousain de l’autopartage Citiz, inaugurent une nouvelle offre de voitures « à la demande » ou en « free-floating », dans la ville rose.

« Nous avons voulu développer un service complémentaire à Citiz, service d’autopartage sur réservation pour diversifier notre offre et couvrir plus d’usages exprimés, dont les usages spontanés et sans contrainte d’heure de restitution, » expose Thierry Bourret, président de Mobilib Citiz Toulouse. Côté accès, l’abonnement est commun avec la formule Citiz tout comme les formules tarifaires, l’application mobile et le badge d’accès à la voiture. On utilise la voiture autant que l’on souhaite avant de la garer sur une place de parking dans le périmètre autorisé (de Compans Cafarelli au Busca ).

Un allié de la mobilité douce

Le tarif tout compris (assurance, carburant, entretien) est facturé à l’heure et au kilomètre avec des prix dégressifs au-delà de 70 kilomètres et variables selon l’abonnement au service choisi. Selon Citiz, une voiture en autopartage remplace 7 à 9 voitures particulières d’où une baisse sensible des frais d’entretien sur le budget des ménages. Avec Yea !, la coopérative espère amener plus de toulousains à l’autopartage, une mobilité économique et respectueuse de l’environnement. « La plupart de nos usagers témoignent consommer deux fois moins de voiture au bout d’un an. En effet, ils se mettent à réfléchir au meilleur usages de la voiture », souligne Thierry Bourriet. Le bilan carbone de l’autopartage serait de douze tonnes par an pour dix usagers grâce au report modal de l’ordre de 20% au profit du vélo et des transports en commun.

Cap sur l’équilibre économique

Avec ce nouveau service, Citiz qui compte 1600 abonnés, cible les jeunes et compte doubler son nombre d’usagers. « C’est ce qui a été observé à Strasbourg où Yea ! a été lancé en mai dernier par Citiz Alsace » précise Thierry Bourret. Pour financer les 336.000 euros nécessaires, la coopérative a bénéficié du Programme d’investissements d’Avenir et du soutien du Crédit Coopératif. 8800 euros ont également été levé sur Ulule via une opération de crowdfunding. Les 20 véhicules Yea ! s’ajoutent aux 41 véhicules de Citiz Toulouse. Accompagnée par Toulouse Métropole et SMTC Tisséo à hauteur de 120.000 euros sur trois ans, la coopérative compte « atteindre l’équilibre économique à court terme » selon Thierry Bourret. Dotée de six salariés, elle a réalisé 400.000 euros de chiffres d’affaires en 2015 et cible les 500.000 euros d’ici deux ans.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Thierry Bourret, président de Mobilib Citiz Toulouse ; Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et Jean-Michel Lattès, président du SMTC Tisséo lors de l’inauguration du service Yea ! le 10 mai. Photo DR.

1 Commentaire

Répondre à cet article