ToulÉco Green

Publié le jeudi 15 janvier 2015 à 19h36min par Aurélie de Varax

La HAD Pasteur, premier service d’hospitalisation à domicile en route vers l’Iso 14.001

C’est dans une approche éco-responsable unique en France, que le service HAD, hospitalisation à domicile, de la clinique Pasteur se prépare à répondre à l’objectif ministériel fixé pour 2018 : trente patients hospitalisés à domicile pour 100.000 habitants.

« Nous nous sommes battus mais la démarche est lancée. Nous sommes la première HAD verte de France », énonce fièrement Anne Marie Pronost, directrice de la HAD Pasteur en ouverture de la Matinale développement durable de la clinique Pasteur, le 14 janvier. Un rendez-vous consacré à la stratégie verte de la seconde HAD de Haute-Garonne qui a soigné 80 patients en 2014. « On espère que votre exemple va donner envie à d’autres », ajoute Olivier Toma, directeur de l’agence Primum non nocere qui a accompagné le service dans l’élaboration de son premier bilan carbone.

Selon Anne Marie Pronost, « un service d’hospitalisation à domicile doit répondre aux mêmes contraintes qu’un service hospitalier classique ». D’où la volonté de l’établissement profondément ancré dans le développement durable d’avoir une démarche proactive vers le domicile du patient en développant des soins de haute qualité qui intègrent pleinement la protection de l’environnement et des personnes. En ligne de mire : la réduction de 20% des émissions directes et indirectes de gaz à effets de serre d’ici 2020.

Acquisition de 7 véhicules hybrides et éducation du patient

La HAD Pasteur s’est dotée de trois antennes sur le territoire à Toulouse, Carbone et à Quint- Fonsegrives pour être au plus près des patients. Avec 68 tonnes eq CO2 par journée d’hébergement [1], c’est l’impact des trajets des trente professionnels de santé qui plombe le bilan carbone. Le service a donc prévu l’acquisition de sept véhicules hybrides, des Toyota Yaris fabriqués en France, pour remplacer 40% de la flotte actuelle de véhicules. « La plupart des trajets ont lieu en ville et nos collaborateurs ont été formés à l’éco-conduite », ajoute Anne Marie Pronost.

Au domicile des patients, zéro papier oblige, un outil informatique permet d’enregistrer les prescriptions et sécurise les interactions ville-hôpital. Les professionnels, formés à la diminution de la quantité des déchets issus des activités de soin, auront désormais un rôle d’ambassadeur de tri sur la totalité des déchets. Et le service veut mettre en place une politique d’achats responsables du matériel médical. « Si un produit et son emballage sont éco-conçus, cela réduit les coûts de transport, stockage ainsi que le coût du déchet », rappelle Olivier Toma.

Côté finance, la stratégie verte entamée est, selon la directrice du service HAD, sans surcoût. Fruit d’une bonne négociation avec le fournisseur, l’achat des véhicules s’est fait dans le cadre du bonus écologique.
La HAD Pasteur vient d’entamer un processus de certification Iso 14.001 qu’elle compte obtenir en fin d’année.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Fabrice Guichet de l’agence Primum non nocere, Anne Marie Pronost, directrice de l’HAD et directrice adjointe de la clinique et Olivier Toma, Directeur de Primum non nocere et Président du C2DS. Photo clinique Pasteur.

Notes

[1L’équivalent sur un an de sept Paris-Dakar.