ToulÉco Green

Publié le jeudi 4 juillet 2019 à 21h06min par Armelle Parion

La Brewlangerie, une brasserie-boulangerie occitane où tout se recycle

La société fondée en 2018 à Toulouse fabrique sa bière en y intégrant les restes de pain, et utilise les résidus de céréales de sa bière pour fabriquer de nouveau du pain. Objectif : ne rien gaspiller et écouler les produits en circuit court.

Brewlangerie : Le nom provient d’une contraction entre le verbe "to brew", qui signifie en anglais brasser, et Les dernières syllabes du mot boulangerie. C’est son expérience chez un meilleur ouvrier de France en boulangerie, qui a amené Romain Courbet, 31 ans, à créer en 2018 cette enseigne. Il ne supportait pas de voir jeter du pain tous les jours. Nicolas Costes l’a rejoint en 2019 pour s’occuper de la dimension brasserie. « J’avais une expérience de brasseur amateur et en tant qu’employé dans une épicerie toulousaine de produits bio vendus en vrac, je distribuais le pain de Romain. J’étais sensible au zéro déchet », assure le jeune associé de 26 ans.

Trois bières

Dans leur projet écoresponsable, tout est revalorisé de façon circulaire. Le pain rassis est utilisé pour fabriquer la bière Mich, dont les premiers fûts sont commercialisés depuis mi juin. Près de 40 kilos de pain sont nécessaires pour un brassin de 850 litres. « J’ai brassé trois bières, une blanche, une pale ale qui ressemble à une blonde, et une Porter, une bière noire faite à partir de pain grillé. Le pain constitue près d’un quart de la matière de la bière », explique le brasseur.

De leur côté, les résidus de céréales du brassin, appelés drêches, sont intégrés dans le pétrin du pain, qui prend alors un petit goût malté. Fabriqué manuellement et selon des méthodes ancestrales par le boulanger, ce dernier est constitué de farines locales provenant uniquement de blés anciens, moins riches en gluten. Il est cuit à l’ancienne au feu de bois tous les jours dans un fournil du quartier Saint-Saint-Exupéry à Toulouse. Des pains de saison à la courge, à la betterave et à la carotte sont également proposés. Ils sont vendus sur commande aux particuliers, dans plusieurs points de retrait de la Ville rose afin d’éviter les pertes.

Bientôt une certification bio ?

« Nous avons un partenariat avec le supermarché Bio C’bon, et nous allons toutes les semaines récupérer les invendus ». Quant à la boisson maltée, on peut l’acheter en ligne et dans quelques commerces distributeurs. La Brewlangerie ne prévoit pas d’ouvrir sa propre boutique, mais elle espère obtenir prochainement sa certification bio.
Armelle Parion

Sur la photo : Romain Courbet et Nicolas Costes, les deux créateurs de la Brewlangerie. Crédits : La Brewlangerie - DR.