ToulÉco Green

Publié le jeudi 25 janvier 2018 à 17h33min par Aurélie de Varax

L’aéroport de Toulouse Blagnac vise la neutralité carbone d’ici 2020

L’aéroport Toulouse-Blagnac a inauguré ce jeudi 25 janvier une centrale photovoltaïque d’un mégawatt de puissance sur le toit du parking P2. Très engagée dans sa transition, l’entreprise vise la neutralité carbone d’ici 2020.

C’est un des plus gros projets solaires aéroportuaires en France. L’aéroport Toulouse-Blagnac a inauguré ce jeudi 25 janvier sa première centrale photovoltaïque installée sur la toiture du parking P2, un investissement d’1,4 millions d’euros.

Près de 6000 mètres carrés de panneaux solaires produiront chaque année 1096 mégawattheures : l’équivalent de la consommation annuelle du parking. "Une réalisation très franco-française puisque les panneaux ont été fabriqués par le breton Systovi", s’est félicité Pascal Martin, président de Legendre Énergie. L’entreprise a piloté le chantier via sa filiale Armorgreen et gèrera l’exploitation de la toiture solaire dont l’électricité est vendue au réseau pour une durée de vingt ans.

"Nous sommes fortement engagés sur les énergies renouvelables et l’amélioration de notre bilan carbone, un souci partagé par tous les acteurs de l’aéronautique qui ne pourra se développer demain que dans ce cadre", a souligné Jean-Michel Vernhes, président du directoire d’ATB. Engagé dans l’Airport Carbon Accreditation, ATB a obtenu le niveau 2 délivrée par l’ACI Europe en juin 2015 en récompense de la mise en place d’un plan de gestion du carbone. L’entreprise vise le niveau 3 en 2019 et le niveau 3+ en 2020, soit la neutralité carbone.

Transition énergétique sur tous les fronts

« Le niveau 3 inclut dans l’objectif les partenaires de la plateforme comme les compagnies aériennes, les sociétés de fret et les loueurs de voitures", précise Anne Julia, responsable environnement. Très engagée sur ce dossier, la responsable a lancé récemment l’opération pilote "Aéroport zéro émission" avec toutes les partenaires de la station pour co-construire une vision commune et une stratégie incluant également la qualité de l’air. Plus largement ATB est également engagée aux côtés d’Airbus, d’ATR et de Toulouse Métropole dans le projet COMMUTE qui vise à co-construire une stratégie innovante et efficace pour réduire les émissions globales liées à la mobilité autour de la plateforme.

Mais c’est sur l’amélioration des bâtiments que se situe l’enjeu majeur pour le gestionnaire de l’édifice. Chauffage, climatisation et les centrales de traitement d’air engrangent plus de 70 % des consommations énergétiques et des émissions de GES estimées actuellement "autour de 2000 tonnes annuelles", selon Anne Julia. Outre des travaux d’efficacité énergétique et de réaménagement, l’entreprise annonce une bascule des consommations de chauffage à 74% en chaleur renouvelable en 2020. "Toulouse Métropole a donné son accord pour que l’aéroport puisse être raccordé au réseau de chaleur de Blagnac à cette date contre la construction d’une chaudière biomasse sur le site, reliée au réseau".

De quoi couvrir les besoins des quatres halls de l’aérogare. "Nous prévoyons de compenser le reste de nos émissions pour atteindre la neutralité en 2020." Une compensation qu’Anne Julia ambitionne localement. Actuellement seuls les aéroports de Nice et Lyon ont atteint le précieux Graal.
Aurélie de Varax

Photo de Une : Les panneaux photovoltaïques qui couvrent le toit du parking P2. DR.
Sur la seconde photo : Pascal Martin, président de Legendre Énergie et Directeur général du Groupe Legendre, et Jean-Michel Vernhes, président du Directoire d’Aéroport Toulouse-Blagnac, ont inauguré la centrale photovoltaïque de l’aéroport. DR