ToulÉco Green

Publié le jeudi 26 octobre 2017 à 09h08min par Aurélie de Varax

L’Université de Montpellier ouvre un cursus dédié au développement durable et à la RSE

Le 24 octobre, l’Université de Montpellier a accueilli la première promotion d’un tout nouveau diplôme universitaire dédié au développement durable et à la responsabilité sociétale. Un diplôme ouvert aux étudiants de tous niveaux et de toutes les disciplines.

« Nous souhaitons que le plus d’étudiants possible acquièrent des connaissances en développement durable et responsabilité sociétale » introduit Bernard Maurin, Vice-Président de l’Université de Montpellier et responsable de cette nouvelle formation. Un souhait qui se traduit par des tarifs de formation extrêmement abordable, 40 euros de frais d’inscription (25 euros pour les étudiants boursiers) pour 30 à 40 heures de cours, mais aussi par des conditions de sélection très ouvertes.

En effet, tous les étudiants quels que soientt leur niveau ou leur discipline de formation peuvent prétendre s’inscrire à ce diplôme universitaire (DU). « Les cours sont principalement dispensés le soir, permettant ainsi de suivre ce D.U en parallèle d’un cursus principal ». Objectif pour l’Université de Montpellier : former le plus grand nombre aux enjeux du développement durable pour offrir aux professionnels de demain, des connaissances globales sur la gestion durable des ressources planétaires et la sauvegarde des écosystèmes et de l’environnement.

Un diplôme unique en France inscrit dans le cadre I-Site

La création de ce diplôme universitaire s’inscrit dans le cadre du label d’excellence I-Site que l’Université et a obtenu en février 2017 en proposant son projet Muse (Montpellier University of Excellence). Une dotation annuelle de l’Etat de dix-sept millions d’euros est dévolu à l’Université et ses dix-neuf partenaires pour qu’elle apporte une réponse à trois défis globaux : nourrir, protéger et soigner. L’ambition à long terme est de faire de Montpellier l’une des capitales européennes de la santé et de l’agro-environnement, véritable portail européen des questions scientifiques concernant les pays du Sud.

« Ce diplôme n’a pas d’équivalent en France », souligne Bernard Maurin. Au cœur des enseignements de ce D.U : informer et initier une compréhension des grands enjeux sociétaux autour du développement durable, acquérir une connaissance de base des méthodes d’analyse utilisées dans les diagnostics et les processus de réflexion ou encore être en capacité d’échanger et de promouvoir de « bonnes pratiques ». Concrètement, les quarante étudiants de la première promotion auront des cours sur les thèmes des politiques internationales de l’environnement et du développement durable, sur l’égalité et l’inclusion sociale, sur les principes de l’écologie, la gestion et la valorisation de la biodiversité, sur les enjeux de l’eau et de la gestion des déchets, sur la promotion des énergies renouvelables ou encore sur la gestion et le management de l’environnement. « Le D.U sera amené, nous l’espérons, à évoluer rapidement et à s’ouvrir notamment à un plus grand nombre d’étudiants par promotion, mais également à la formation continue » conclut Bernard Maurin.
Coralie Pierre

Photo Luc Jennepin